Recherche

Vatican News
Le Pape saluant les participants à la rencontre organisée par la Fondation Centesimus Annus sur Laudato si', le 8 juin 2019 au Vatican. Le Pape saluant les participants à la rencontre organisée par la Fondation Centesimus Annus sur Laudato si', le 8 juin 2019 au Vatican.  (Vatican Media)

Le Pape François invite à se convertir à l’écologie intégrale

Le Pape François a reçu ce samedi matin, 8 juin 2019, les membres de la Fondation “Centesimus Annus pro Pontifice”, qui ont tenu leur convention internationale cette année à l’encyclique “Laudato si’”.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Le Pape François a rappelé que cette encyclique de 2015 était un appel « à une conversion des mentalités et des cœurs, afin que le développement d’une écologie intégrale devienne toujours plus une priorité au niveau international, national et individuel».

Le Pape s’est réjoui de certains signes positifs qui montrent une prise de conscience croissante au sujet du «besoin de prendre soin de notre maison commune» : par exemple, «l’adoption par de nombreuses nations des Objectifs de Développement durable de l’ONU, l’investissement dans les ressources d’énergie renouvelable et durable, les nouvelles méthodes d’efficacité énergétique, ou encore la plus grande sensibilité, spécialement parmi les jeunes, sur les thèmes écologiques».

Cependant, des problèmes persistent, notamment quand «une mauvaise utilisation des ressources naturelles et des modèles de développement non-inclusifs et non-durables continuent à avoir des effets négatifs sur la pauvreté, sur la croissance et sur la justice sociale», a rappelé François en précisant que Laudato si’ «n’est pas une encyclique verte, mais une encyclique sociale». Une économie pleinement humaine ne peut pas se focaliser sur la seule «satisfaction des désirs immédiats» mais doit aussi rechercher «le bien-être des générations futures», en surmontant le découragement lié à un certain conditionnement psychologique et social imposé aux êtres humains.

L’urgence d’une «conversion» des mentalités

Le Pape s’est ensuite appuyé sur le mot «conversion» pour mettre en évidence le besoin d’un «changement de direction», dans le cadre d’une «vision éthique renouvelée, qui sache mettre la personne au centre, dans l’intention de ne laisser personne aux marges de la vie». Le développement d’une «écologie intégrale» est «un appel à redécouvrir notre identité de fils et filles de notre Père céleste, créés à l’image de Dieu, et chargés d’être administrateurs de la terre».

Une profonde transformation doit s’opérer «à tous les niveaux de notre société contemporaine : individus, entreprises, institutions et politiques». Face à l’ampleur de ces défis, les chrétiens ne doivent pas céder à la tentation du découragement, car «dans le cœur de ce monde reste toujours présent le Seigneur de la vie, qui nous aime tellement. Lui, Il ne nous abandonne pas, Il ne nous laisse pas seuls, parce qu’Il s'est uni définitivement avec notre terre, et son amour nous conduit toujours à trouver de nouvelles routes», a conclu François en citant Laudato Si’.

Une spécialiste des océans nommée à l’Académie pontificale des Sciences

À noter qu’en lien avec ces questions écologiques, en ce 8 juin qui est la Journée mondiale des océans, le Pape a nommé une spécialiste de biologie marine comme membre de l’Académie pontificale des Sciences. Jane Lubchenco, 71 ans, enseigne à l’université de l’Oregon. De 2009 à 2013, elle avait fait partie de l’administration Obama, en tant que sous-secrétaire au Commerce, en charge des questions liées aux océans et à l’atmosphère. Son domaine de recherche concerne particulièrement le lien entre la santé des écosystèmes marins et son impact sur les populations maritimes, dans le contexte du changement climatique.

08 juin 2019, 11:43