Vatican News
Le Pape rencontrant des entrepreneurs en 2018 au Vatican. Le Pape rencontrant des entrepreneurs en 2018 au Vatican. 

Le Pape adresse une lettre aux économistes et entrepreneurs

Dans un message publié ce samedi midi, daté du 1er mai, jour de la Fête de Saint-Joseph travailleur, et adressé aux «jeunes économistes, entrepreneurs et entrepreneuses du monde entier», le Pape François adresse ses encouragements aux acteurs du monde économique, dans la perspective d’une réunion qui sera organisée à Assise du 26 au 28 mars 2020 sur le thème “Économie de François”. Le Pape espère participer personnellement à cette rencontre articulée autour d’une conception franciscaine du travail et de l’argent.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Dans ce message, le Pape se réjouit de cette assemblée qui vise à «pratiquer une économie différente, une économie qui fait vivre et ne tue pas, qui inclut et n'exclut pas, qui humanise et ne déshumanise pas, qui prend soin de la création et qui ne la pollue pas». Pour François, «il faut "relancer" l'économie», et cette ville d’Assise est un lieu idéal pour ce projet. Au XIIIe siècle en effet, «Saint François s'est dépouillé de toute mondanité pour choisir Dieu comme l'étoile polaire de sa vie, se faisant pauvre avec les pauvres, un frère universel. Son choix de la pauvreté a également donné naissance à une vision de l'économie qui reste d'actualité. Elle peut donner de l'espoir en notre avenir, au bénéfice non seulement des plus pauvres, mais de toute l'humanité», insiste le Pape qui a pris le nom du “poverello”.

Dans l’inspiration de l'encyclique Laudato Sì, publiée en juin 2015, le Pape François souligne que «tout est intimement lié et que la sauvegarde de l'environnement ne peut être séparée de la justice envers les pauvres et de la solution des problèmes structurels de l'économie mondiale».

Reconstruire la maison commune

Les paroles adressées par le Christ à François d’Assise dans l'église de Saint Damien restent pleinement d’actualité: «"Va, François, répare ma maison qui, comme tu peux le voir, est toute en ruines". Cette maison à réparer nous concerne tous, souligne le Pape. Elle concerne l'Église, la société et le cœur de chacun d'entre nous. Elle concerne aussi de plus en plus l'environnement qui a un besoin urgent d'une économie saine et d'un développement durable qui guérit ses blessures et assure un avenir digne.»

Les jeunes entrepreneurs doivent être des moteurs du changement, «pour construire d'autres façons de comprendre l'économie et le progrès, pour combattre la culture des déchets, pour donner la parole à ceux qui n'en ont pas, pour proposer de nouveaux modes de vie. Tant que notre système économique et social ne produira ne serait-ce qu'une seule victime et qu'il n'y aura qu'une seule personne rejetée, il ne pourra y avoir de fête de la fraternité universelle», insiste le Pape.

Unir les personnes de bonne volonté dans un processus de changement

L’objectif de cette rencontre d’Assise sera de promouvoir «un processus de changement global qui voit dans une communion d'intentions non seulement ceux qui ont le don de la foi, mais tous les hommes de bonne volonté, au-delà des différences de foi et de nationalité, unis par un idéal de fraternité attentive surtout aux pauvres et aux exclus».

Le Pape en «appelle à certains des meilleurs spécialistes des sciences économiques, ainsi qu'aux entrepreneurs qui, aujourd'hui déjà, s'engagent dans le monde entier pour une économie conforme à ce cadre idéal». «Je suis persuadé qu'ils répondront. Et j'ai surtout confiance en vous, les jeunes, capables de rêver et prêts à construire, avec l'aide de Dieu, un monde plus juste et plus beau», exhorte le Pape François.

11 mai 2019, 12:01