Cerca

Vatican News
Le sanctuaire Saint-Antoine à Colombo, deux semaines après les attaques de Pâques au Sri Lanka, le 5 mai 2019. Le sanctuaire Saint-Antoine à Colombo, deux semaines après les attaques de Pâques au Sri Lanka, le 5 mai 2019.   (AFP or licensors)

Lettre du Pape pour le Sri Lanka: lutter contre la haine

Les églises du Sri Lanka continuent de rester fermées après les attaques de Pâques. Les catholiques ont pu voir à la télévision en direct à la messe célébrée par le cardinal Ranjith qui a lu un message du Pape François.

Sergio Centofanti - Cité du Vatican

Pour le deuxième dimanche consécutif, les catholiques sri-lankais se sont réunis dans leur famille pour assister à la messe à la télévision. Les églises sont restées fermées pour des raisons de sécurité après les attaques de Pâques qui, selon le gouvernement, ont été perpétrées par un groupe terroriste musulman local, bien qu'elles aient été revendiquées par des extrémistes de l’organisation de l’État islamique et ont fait 257 morts, dont une cinquantaine d’enfants et environ 500 blessés, dont certains restent dans un état grave.

Messe célébrée par le cardinal Ranjith en direct

La télévision nationale a retransmis en direct la célébration eucharistique présidée par l’archevêque de Colombo, le cardinal Malcolm Ranjith, qui, dans l’homélie, a loué la foi des catholiques décédés lors des attentats du 21 avril, qui ont frappé, ainsi que des hôtels , deux églises catholiques et une église protestante évangélique. «Ils étaient venus à l'église parce qu'ils avaient un immense amour pour Dieu», a-t-il déclaré.

La lettre du Pape

À la fin de la messe, une lettre du Pape a été lue par le cardinal Ranjith, dans lequel François prie le Seigneur que «des cœurs endurcis par la haine puissent céder à sa volonté de paix et de réconciliation entre tous ses enfants». Voici le texte complet de la lettre, traduit de l'anglais:

«À la suite des attaques brutales contre les communautés chrétiennes de Colombo rassemblées dans la prière le dimanche de Pâques et ailleurs au Sri Lanka, je souhaite assurer une nouvelle fois ma profonde solidarité et mes prières continuelles pour tous ceux qui ont été touchés par ces crimes odieux. En union avec nos frères et soeurs du monde, je confie les morts à la miséricorde infinie de Dieu, notre Père céleste, et je prie le Seigneur Jésus, vainqueur du péché et de la mort, d'apporter la guérison aux blessés et la consolation à tous ceux qui pleurent la perte de leurs proches. Avec les adeptes de toutes les religions et les hommes et les femmes de bonne volonté du monde entier, j'exprime l'horreur de cette offense sans nom contre le Saint Nom de Dieu et je prie pour que les cœurs endurcis par la haine puissent se soumettre à sa volonté. Paix et réconciliation entre tous ses enfants. En ce moment de grande douleur, je prie pour que les fidèles soient confirmés dans la charité, se consolant les uns les autres dans l'espoir de Pâques et dans notre foi inébranlable dans les promesses du Christ. Conscient de la blessure infligée à l'ensemble de la nation, je prie également pour que tous les Sri-Lankais soient déterminés à promouvoir l'harmonie sociale, la justice et la paix. Avec ces sentiments, je confie avec affection vous-même et vos frères évêques, ainsi que le clergé, les religieux et fidèles laïcs confiés à vos soins, à l'étreinte aimante de Notre-Dame, reine et patronne de Sri Lanka, et je transmets cordialement ma bénédiction apostolique, comme gage de courage et de paix dans le Seigneur ressuscité».

05 mai 2019, 15:59