Recherche

Vatican News
Le Pape avec les membres de la Fondation Guido-Carli, le 3 mai 2019 au Vatican. Le Pape avec les membres de la Fondation Guido-Carli, le 3 mai 2019 au Vatican. 

Économie et éthique doivent rester liées, rappelle le Pape François

Le Saint-Père a reçu ce matin des membres de la Fondation “Guido Carli”, une organisation italienne qui récompense chaque année des personnes actives dans les secteurs de l’économie, la haute finance, la banque, l’entrepreneuriat, la culture et le journalisme, en raison de leur engagement social et de l’exercice de valeurs telles que la méritocratie, l’honnêteté et la transparence.

Adélaïde Patrignani– Cité du Vatican

La Fondation “Guido Carli”, décerne chaque mois de mai un prix du même nom; il s’agira du dixième cette année. Dans son discours, le Pape a d’abord salué la figure de Guido Carli. Cet économiste et statisticien a marqué l’histoire italienne récente en exerçant les responsabilités de gouverneur de la Banque d'Italie de 1960 à 1975 et de ministre du Trésor de 1989 à 1992. Il était doté d’un «sens prononcé du devoir»  et engagé avec persévérance «pour le bien de la collectivité», a rappelé François. Sa famille était liée par une «amitié ancienne» aux Montini, la famille du saint Pape Paul VI.

L’éthique, «mesure universelle de l’authentique bien humain»

Puis le Saint-Père a tenu à relever un paradoxe de la société actuelle: «d’une part, on assiste à la prévalence de critères uniquement économiques ou financiers et d’activités orientées vers la consommation, et d’autre part, l’incapacité de concilier la juste distribution des revenus avec la valorisation des perspectives de développement devient toujours plus manifeste». Le Pape a toutefois souligné que «l’économie rend un service au bien commun si elle reste liée à l’éthique, qui est la mesure universelle de l’authentique bien humain».

Aisni, François a encouragé «l’engagement social» de la Fondation “Guido Carli”, qui tend à «promouvoir la solidarité», valeur humaine qui «dans la perspective chrétienne, réalise le devoir de la charité évangélique». Il s’est enfin réjoui que soient récompensés des «hommes et des femmes qui se sont distingués dans le monde entier pour leur engagement civil et éthique», et qui, dans divers domaines, «représentent des exemples positifs et des modèles à imiter».

03 mai 2019, 11:52