Cerca

Vatican News
Le Pape François entouré des membres de l'association des musées ecclésiastiques italiens Le Pape François entouré des membres de l'association des musées ecclésiastiques italiens  (Vatican Media)

L'association des musées ecclésiastiques italiens reçue par le Pape

Le Pape a rendu hommage au travail de l’association des musées ecclésiastiques italiens qu’il recevait en audience ce vendredi matin. Il a insisté sur la mission fondamentale du musée, inséré dans un espace déterminé : créer du lien entre les personnes pour les élever vers le beau.

Dans un discours qu’il n’a pas prononcé, mais qui a été remis aux membres de l’association qu’il a salués personnellement, le Pape rappelle que le patrimoine historique, artistique et culturel est tout autant menacé que le patrimoine naturel. Aussi faut-il «intégrer l’histoire, la culture, l’architecture d’un lieu déterminé, en en sauvant l’identité originelle, et en faisant dialoguer le langage technique avec le langage populaire». Pour cela, poursuit le Saint-Père, «il est fondamental que le musée entretienne de bonnes relations avec le territoire dans lequel il est inséré, en collaborant avec les institutions analogues », pour que les personnes puissent vivre ensemble.

Par leur nature, les musées ecclésiastiques «sont appelés à favoriser la rencontre et le dialogue dans la communauté territoriale»; dans cette optique, la collaboration avec des musées d’autres traditions religieuses est à encourager. «Les œuvres d’art et la mémoire de différentes traditions et styles de vie parlent de cette humanité qui nous rend frères et sœurs».

Élever le regard

Le musée, poursuit le Souverain Pontife, «concourt à la bonne qualité de vie des personnes, en créant des espaces ouverts de relation, (…), des lieux de proximité et des occasions pour faire communauté », qu’il s’agisse des grands centres urbains ou des petites villes. Sans oublier sa mission première : «élever le regard de tous vers le beau». Les musées permettent justement «de goûter cette beauté comme expression de la vie des personnes, de leur harmonie avec l’environnement, de la rencontre et de l’aide réciproque».

Les musées ecclésiastiques, dans lesquels opèrent «avec passion» les membres de l’association, représentent, quant à eux, le «visage de l’Église, sa fécondité artistique, sa vocation à communiquer un message qui est Bonne Nouvelle», non pas réservé à une élite, mais à tous. «Tous ont droit à la belle culture !», plaide le Pape, surtout les plus pauvres qui «doivent en jouir comme d’un don de Dieu». Le Pape l’affirme: ces musées sont des «lieux ecclésiaux» et ceux qui y travaillent participent «à la pastorale (des) communautés en présentant la beauté des processus créatifs humains visant à exprimer la gloire de Dieu».

La sainteté est la vraie beauté de l'Église

Le Pape a aussi évoqué le travail mené de concert avec les artistes contemporains; un «travail de frontière» indispensable au dialogue que l’Église a toujours entretenu avec les artistes. L’art contemporain, note François, intègre les langages dont sont coutumiers les jeunes. Aussi, «cette sensibilité et cette expression ne peut manquer dans les musées ecclésiastiques».

Le discours se conclut par une invitation à marcher sur le chemin tracé par deux exhortations : Evangelii Gaudium et Gaudete et exsultate. Pour le Pape, cette dernière concerne particulièrement les membres de l’association, puisque «les musées ecclésiastiques sont également résonance de la sainteté du Peuple de Dieu». Car il ne faut pas oublier que nous sommes tous appelés à devenir saints, et que «la sainteté est la vraie beauté de l’Église».

24 mai 2019, 12:53