Cerca

Vatican News
Le patriarche est décédé le 12 mai. Le patriarche est décédé le 12 mai.  

Liban: obsèques ce jeudi du cardinal Nasrallah Boutros Sfeir

Les funérailles du patriarche émérite de l'Église maronite se tiendront ce jeudi à 17h. Dans un télégramme envoyé lundi, le Saint-Père a adressé ses condoléances à l'Église maronite et rend hommage au travail de paix et de réconciliation du cardinal, "grande figure de l'histoire du Liban".

Le Pape François a envoyé ce lundi 14 mai un télégramme de condoléances au patriarcat maronite après la disparition du Cardinal Nasrallah Boutros Sfeir, patriarche émérite d'Antioche, décédé le 12 mai à Beyrouth. Le Pape salue la douceur et la détermination avec laquelle le cardinal Sfeir a gouverné l'Église maronite et rend hommage à un "artisan déterminant de rassemblement, de paix et de réconciliation".

Les hommages continuent à affluer de tout le Liban pour rendre hommage au cardinal Sfeir. Le patriarche grec orthodoxe d'Antioche et de tout l'Orient, Jean X Yazigi, a salué la mémoire du patriarche Sfeir, "pôle chrétien dont la première et ultime obsession était de préserver l'essence du Liban, basée sur le vivre-ensemble". Ce mardi matin, l'actuel patriarche maronite Béchara Raï a reçu la visite du mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane, venu au patriarcat à Bkerké présenter ses condoléances. Les obsèques du patriarche Sfeir ont lieu ce jeudi à Bkerké.

 

Voici le texte du télégramme du Pape: 

Sa Béatitude le Cardinal Béchara Boutros Raï 

Patriarche d’Antioche des Maronites   

« Ayant appris avec tristesse le décès, dans sa 99ème année, de Sa Béatitude le Cardinal Nasrallah Pierre Sfeir, Patriarche émérite d’Antioche des Maronites, je vous adresse mes vives condoléances ainsi qu’à sa famille, et à tous les fidèles de l’Eglise Patriarcale d’Antioche des Maronites qu’il gouverna de nombreuses années avec autant de douceur que de détermination.  Homme libre et courageux, le Cardinal Sfeir exerça sa mission dans un contexte troublé, et fut un artisan déterminant de rassemblement, de paix et de réconciliation. Ardent défenseur de la souveraineté et de l’indépendance de son pays, il restera une grande figure de l’histoire du Liban. Je demande au Père de toute miséricorde d’accueillir dans sa demeure de paix et de lumière ce Pasteur sage et engagé qui a su manifester l’amour de Dieu au peuple qui lui avait été confié. En gage de réconfort, je vous adresse, Béatitude, la Bénédiction apostolique, ainsi qu’à la famille du Cardinal défunt et à ses proches, à toutes les personnes qui l’ont accompagné dans ses dernières années et à celles qui prendront part à la célébration des obsèques»  

14 mai 2019, 10:42