Vatican News
Audience générale du Pape François, mercredi 29 mai 2019, place Saint-Pierre de Rome. Audience générale du Pape François, mercredi 29 mai 2019, place Saint-Pierre de Rome.  (Vatican Media)

Audience générale: le Saint-Esprit dynamise les cœurs

Le Pape François a initié un nouveau cycle de catéchèses ce mercredi 29 mai lors de l’audience générale tenue place Saint-Pierre. Après s’être consacré plusieurs mois à méditer sur la prière du Notre Père, le Souverain pontife propose désormais des réflexions sur les Actes des Apôtres.

Les Actes des Apôtres, ce livre biblique écrit par saint Luc, nous parle du voyage de l'évangile dans le monde et nous montre l'union merveilleuse entre la Parole de Dieu et le Saint-Esprit qui inaugure le temps de l'évangélisation. Ainsi le Pape François a caractérisé d’emblée la nature de ces prochaines catéchèses du mercredi. Les protagonistes des Actes forment ainsi, selon lui, un «couple vivant et efficace» par la Parole et l'Esprit.

Une parole de Dieu irriguante

Cette Parole de Dieu est «dynamique», a-t-il estimé, car elle «irrigue» tous les terrains sur lesquels elle tombe. S’appuyant sur les écrits de l’évangéliste saint Luc, le Pape a expliqué comment la parole humaine devenait efficace «non grâce à la rhétorique, qui est l'art de bien parler», mais «grâce au Saint-Esprit, le ''dýnamis'' de Dieu», c’est-à-dire, la dynamique de Dieu, sa force «qui a le pouvoir de purifier la parole, et de lui faire porter la vie». 

 

Et là intervient justement, selon le Successeur de Pierre, la différence entre la Bible et les livres d’histoires. «Les paroles de la Bible sont inspirées par le Saint-Esprit qui donne une force très grande, une force différente qui nous aide à faire de cette parole une graine de sainteté, une graine de vie».

«Éclairer les cœurs et faire voler les divisions»

«Lorsque l’Esprit rend visite à la parole humaine, elle devient dynamique, à l’instar de la "dynamite", capable d’éclairer les cœurs et de faire éclater les schémas, les résistances et les murs de division, ouvrant de nouvelles voies et élargissant les frontières du peuple de Dieu», a-t-il détaillé.

Le Saint-Esprit apparaît donc comme celui qui donne «une sonorité vibrante et incisive» à notre parole humaine fragile.

La communion personnelle avec Dieu

C’est d’ailleurs par l'Esprit que Jésus a choisi ses apôtres, et qu’il a garanti la persévérance et la fécondité de leur proclamation, a poursuivi François.

En fait, a-t-il relevé, «le baptême dans le Saint-Esprit est l'expérience qui nous permet d'entrer dans une communion personnelle avec Dieu et de participer à sa ‘’volonté salvifique universelle’’, en acquérant le don de la ‘’parresia’’, du courage, c'est-à-dire de prononcer une parole claire, libre, efficace, pleine d'amour pour le Christ et pour les frères».

Le salut ne s’achète pas

Il n'y a donc pas de lutte pour gagner ou mériter le don de Dieu, car «tout est donné gratuitement et en temps voulu». «Le Seigneur donne tout gratuitement. Le salut ne peut pas être acheté, il n'est pas payé: c'est un cadeau gratuit», a ajouté le Saint-Père.

Le Christ invite son peuple «à ne pas vivre le présent avec anxiété, mais à faire alliance avec le temps». Il s’agit ainsi d’attendre que le Père «dynamise» les cœurs avec son Esprit, «pour pouvoir participer à un témoignage missionnaire capable de rayonner de Jérusalem à la Samarie et d'aller au-delà de la frontière d'Israël pour atteindre les périphéries du monde».

«La prière surmonte tout»

Et comment attendre la force, les dýnamis de Dieu, à l’instar des apôtres? Prier dans l'unité et avec persévérance, a répondu le Pape. «C'est par la prière que l'on surmonte la solitude, la tentation, la suspicion et que l’on ouvre son cœur à la communion».

Et le Saint-Père de compléter: «La présence des femmes et de Marie, la mère de Jésus, intensifie cette expérience, car elles ont d'abord appris du Maître à témoigner de la fidélité de l'amour et de la force de la communion qui surmonte toute peur».

29 mai 2019, 12:06