Cerca

Vatican News
Des femmes et leurs enfants sur un marché de Udier, Soudan du Sud, mars 2019 Des femmes et leurs enfants sur un marché de Udier, Soudan du Sud, mars 2019   (AFP or licensors)

Soudan du Sud: un pays depuis toujours dans le cœur du Pape

Ces 10 et 11 avril, les plus hautes autorités civiles et ecclésiastiques du Soudan du Sud participent à une retraite au Vatican, à la Maison Sainte-Marthe. Cet évènement manifeste l’attention particulière portée par le Saint-Père envers ce pays d’Afrique en recherche de stabilité. À diverses occasions, ces dernières années, les liens diplomatiques et ecclésiaux entre le Soudan du Sud et le Saint-Siège avaient déjà pu être renforcés.

Isabella Piro – Cité du Vatican

«Je suis en train d’étudier, mes collaborateurs sont en train d’étudier la possibilité d’un voyage au Soudan du Sud. Pourquoi? Parce que tous les évêques sont venus, anglican, presbytérien et catholique, les trois ensemble, pour me dire: “S’il vous plaît, venez au Soudan du Sud, seulement une journée, mais ne venez pas seul, venez avec Justin Welby”, c’est-à-dire avec l’archevêque de Cantorbéry. […] Et nous réfléchissons pour savoir si cela peut se faire, si la situation le permet là-bas… Mais nous devons le faire parce qu’eux, tous les trois ensemble veulent la paix, et ils travaillent ensemble pour la paix…». Le 26 février 2017, lors d’une visite à l’église anglicane de All Saints à Rome, le Pape François laissait déjà entendre son intérêt pour le Soudan du Sud et son Église. Une Église jeune, à l’image de son pays d’implantation né le 9 juillet 2011 à la suite d'un référendum qui sanctionna son indépendance du Soudan.

Pour la paix au Soudan du Sud, une prière incessante

Quelques mois plus tard, le 23 novembre 2017, le Soudan du Sud est à nouveau au cœur des préoccupations du Pape, ou plutôt de sa prière. Une célébration de prière pour la paix au Soudan du Sud et en République Démocratique du Congo a lieu ce jour-là en la Basilique Saint-Pierre. «Que le Seigneur ressuscité abatte les murs de l’inimitié qu’aujourd’hui partagent les frères, spécialement au Sud Soudan et en République démocratique du Congo. […] Que le Seigneur fortifie dans les gouvernants et dans tous les responsables un esprit noble, droit, ferme et courageux dans la recherche de la paix, par le moyen du dialogue et de la négociation», demande plus spécialement François.

Cette célébration est en quelque sorte prolongée par une “Journée de prière pour le Soudan du Sud et en République Démocratique du Congo”, qui a lieu, à l’initiative du Saint-Père, le 23 février 2018.

On peut aussi mentionner le projet “Le Pape pour le Soudan du Sud” qui a permis le versement d’un demi-million de dollars environ pour des initiatives de santé, d’éducation et d’agriculture dans le pays. Le projet est coordonné par le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, préfet du Dicastère pour le service du développement humain intégral.

Les autorités religieuses et politiques reçues au Vatican

Le Saint-Père et l’épiscopat soudanais montrent quant à eux leur proximité lors de la visite ad limina de la Conférence épiscopale du Soudan (qui regroupe l’archidiocèse de Khartoum et celui de Juba), en septembre 2018. Au cours de la rencontre, François demande aux prélats d’être particulièrement attentif envers les millions de déplacés et de réfugiés soudanais dispersés sur le territoire et dans les pays voisins. Le Pape demande à la Conférence épiscopale de rendre l’Église vivante et présente au milieu de ces personnes en détresse. Bien vite, les évêques répondent au vœu du Souverain pontife, puisqu’au mois d’octobre 2018, ils effectuent une visite de six jours au camp de réfugiés de Bidi Bidi, l’un des plus vastes au monde.

Le 16 mars 2019, c’est cette fois le président de la République du Soudan du Sud, Salva Kiir, qui est reçu en audience par le Pape. Les bonnes relations entre les deux États, ainsi que la contribution de l’Église catholique dans les domaines de l’éducation et de la santé et le processus de réconciliation de la nation, sont soulignés lors de l’échange, comme le rapporte ensuite la Salle de presse du Saint-Siège. Le récent accord signé par les divers acteurs politiques en vue de trouver une solution à la guerre civile, au retour des réfugiés et déplacés, ainsi que le développement intégral du pays occupent également la discussion entre le Pape et le Président du plus jeune État du monde.

Un collaborateur du Pape auprès des réfugiés

Peu après, le Soudan du Sud reçoit la visite d’un représentant du Saint-Siège, Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les Rapports avec les États. Celui-ci se rend à Juba, la capitale, du 21 au 25 mars 2019. Il y rencontre les autorités locales, ainsi que les évêques avec lesquels ont été abordés les défis pastoraux et la situation générale du pays. Mgr Gallagher s'est également rendu à l’Université catholique du pays, où il a béni la première pierre de l’Institut pour les Études Justice et Paix et planté un arbre à l’occasion du dixième anniversaire du centre d’enseignement. Le secrétaire pour les Rapports avec les États a poursuivi sa visite dans un camp de réfugiés situé près de Juba et géré par les Nations-Unies. Dans l’église improvisée du camp, le prélat a écouté les témoignages des responsables de la communauté, dont font partie plusieurs pères frranciscains et comboniens. Il a assuré chacun de la proximité du Pape et leur a accordé sa bénédiction.

10 avril 2019, 11:32