Recherche

Vatican News
(Photo d'illustration) (Photo d'illustration)  (Vatican Media)

Pape François: "la paix est femme"

Lors de son discours à une délégation de l’American Jewish Commitee, le Pape a évoqué la Journée internationale de la Femme, saluant son rôle irremplaçable dans la promotion d’une culture de paix.

«La femme est celle qui rend le monde beau, qui le garde et le maintient en vie», a déclaré le Pape dans cet aparté en forme d’hommage poétique. Elle y porte «la grâce qui fait toute chose nouvelle, l’étreinte qui inclut, le courage de se donner». «La paix est femme. Elle naît et renaît de la tendresse des mères. C’est pour cela que le rêve de la paix se réalise en regardant les femmes», a encore affirmé le Pape, qui rappelle le passage de la Genèse, où Dieu façonne Ève à partir d’une côte d’Adam, plongé dans un profond sommeil. «La femme a ses origines près du cœur et dans le rêve. C’est pourquoi elle porte au monde le rêve de l’amour. (…) si nous rêvons d’un futur de paix, il faut donner plus d’espace aux femmes», a-t-il conclu.

À plusieurs reprises déjà, le Souverain Pontife a rendu hommage «au génie féminin», plaidant pour qu’il se déploie de manière plus visible dans l’Église, puisqu’il en est  «une caractéristique intrinsèque». Lors de la récente rencontre internationale pour la protection des mineurs, ponctuée par des interventions remarquées de plusieurs femmes, laïques et religieuses, le Saint-Père avait souligné l’importance de la parole féminine dans l’Église. «Inviter une femme à parler sur les blessures de l’Église, c’est inviter l’Église à parler sur elle-même, sur les blessures qu’elle a», avait-il déclaré devant les évêques du monde entier.

Sans pour autant faire du «féminisme ecclésiastique», le Pape avait insisté sur l’importance de bien prendre conscience de la dimension féminine et maternelle de l’Église.

Sans cette conscience, l’Église risque de n’être qu’une organisation de type «syndical», a souligné François. «Il ne s’agit pas de donner plus de fonctions à la femme dans l’Église. Certes, c’est bien, mais on ne résout pas le problème comme cela. Il s’agit d’intégrer la femme comme figure de l’Église dans notre pensée», avait-il encore noté.

08 mars 2019, 13:12