Cerca

Vatican News
Le Pape François lors de l'audience avec les pèlerins du diocèse de Bénévent, Basilique Saint-Pierre, mercredi 20 février 2019 Le Pape François lors de l'audience avec les pèlerins du diocèse de Bénévent, Basilique Saint-Pierre, mercredi 20 février 2019   (Vatican Media)

Le Pape reçoit des pèlerins du diocèse de Padre Pio

2500 pèlerins venus du diocèse de Bénévent, en Campanie, ont été reçus ce mercredi matin par le Pape François dans la Basilique Saint-Pierre, juste avant l’audience générale. Dans son allocution, le Saint-Père les a fortement encouragés à aimer l’Église avec fidélité, à l’exemple de saint Pio de Pietrelcina.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Le Pape François a d’abord rappelé à l’assemblée la visite qu’il avait eu la «joie» d’effectuer le 17 mars 2018 à Pietrelcina, village natal de Padre Pio situé à quelques kilomètres au Nord-Est de Bénévent. Un déplacement réalisé à l’occasion du centenaire de l’apparition des stigmates du saint prêtre capucin et du cinquantième anniversaire de sa mort.

Padre Pio, a rappelé le Saint-Père, «s’est distingué par sa solide foi en Dieu, sa ferme espérance dans les réalités célestes, son dévouement généreux au peuple, sa fidélité à l’Église, qu’il a toujours aimée avec tous ses problèmes et ses adversités». Les pèlerins ont été invité à suivre son exemple: «ne vous lassez pas de vous confier au Christ et d’annoncer sa bonté et sa miséricorde avec le témoignage de votre vie», a déclaré le Pape, «c’est cela que les hommes et les femmes de notre temps attendent des disciples du Seigneur».

Mise en garde contre les accusateurs de l’Église

Dans une longue improvisation, François s’est arrêté sur la signification de l’amour de l’Église, dont Padre Pio constitue donc un témoin. L’Église «est sainte, elle est l’épouse du Christ, mais nous, les fils de l’Église, nous sommes tous pécheurs, mais lui [Padre Pio] a aimé l’Église telle qu’elle était, il ne l’a pas détruite avec la langue, comme c’est la mode maintenant». «Celui qui aime l’Église sait pardonner, a continué le Saint-Père, parce qu’il sait qu’il est lui-même pécheur et qu’il a besoin du pardon de Dieu». Il a ensuite expliqué qu’on ne peut pas vivre «toute une vie» «en accusant l’Église». «Qui est celui que la Bible appelle le grand accusateur?», a demandé François, précisant que ceux «qui passent leur vie à accuser» sont «amis, cousins, parents du diable».  D’après le Pape, «on doit signaler les défauts pour corriger, mais à partir du moment où l’on signale les défauts, on dénonce les défauts, on aime l’Église». S’il n’y a pas d’amour, «cela vient du diable», a insisté le Souverain Pontife.

La beauté du témoignage chrétien

Le message du Pape s’est conclu par une invitation au témoignage. «Allez, rendez témoignage, les mots ne sont pas nécessaires», a-t-il déclaré, reprenant les paroles de saint François d’Assise. «Parfois on doit parler mais commencez par le témoignage, vivez comme chrétiens, en donnant le témoignage que l’amour est plus beau que la haine, que l’amitié est plus belle que l’inimitié, que la fraternité est plus belle que la guerre», a conseillé François.

20 février 2019, 10:34