Recherche

Vatican News
Le Pape François lors de l'Angélus du 17 février 2019. Le Pape François lors de l'Angélus du 17 février 2019.   (Vatican Media)

Angélus: Briser les idoles mondaines, entrer dans la logique de l’amour

Avant de réciter l’Angélus place Saint-Pierre de Rome, le Pape François a livré une méditation sur les Béatitudes de l'évangile du jour selon saint Luc (cf. Lc 6, 17-20-26), dimanche 17 février 2019. Il a mis en garde contre «les professionnels de l’illusion» et l’esprit du monde.

Quatre Béatitudes et autant d’avertissements formulés à l’intention des fidèles, rassemblés place Saint-Pierre pour suivre l’Angélus.

Au-delà des apparences

Avec ces Béatitudes fortes et incisives, «Jésus ouvre nos yeux, nous fait voir avec son regard, au-delà des apparences, outre la superficie, et nous enseigne à discerner les situations avec foi», a affirmé d’emblée le Souverain pontife argentin, rappelant que Jésus déclarait bienheureux «les pauvres, les affamés, les affligés, les persécutés», et mettait en garde «ceux qui sont riches, repus, rieurs et acclamés par les gens».

«Tant qu’il en est encore temps» 

Jésus voit la Béatitude au-delà des réalités négatives, a souligné le Pape, justifiant que c’était pour cette raison paradoxale que les problèmes surgissant sur le chemin de «ceux qui vivent bien aujourd’hui», étaient plutôt destinés à les «réveiller de la dangereuse illusion de l'égoïsme», de même qu’à les ouvrir à «la logique de l'amour», «tant qu’il en est temps…»

Le péché d’idolâtrie

Selon le Pape François, il s'agit donc «de briser les idoles mondaines, ouvrir son cœur au Dieu vivant et vrai», d’autant que «nombreux sont ceux qui se proposent comme distributeurs de bonheur: ceux qui promettent le succès en peu de temps, qui promettent de gros gains ou des solutions magiques à chaque problème». L’idolâtrie se profile alors, péché contre le premier commandement, avertit François.

Ne pas faire confiance au matériel et à l’éphémère

Or, poursuit-il, Jésus ouvre nos yeux à la réalité: «Nous sommes appelés au bonheur, à être dans la Béatitude, et nous le devenons à partir du moment où nous nous plaçons du côté de Dieu, de son royaume, du côté de ce qui n'est pas éphémère mais dure pour la vie éternelle».

«Nous atteignons la joie si nous évitons les idoles auxquelles nous vendons notre âme, mais que nous partageons avec nos frères», a-t-il mentionné, avant de résumer: «Les Béatitudes du Christ sont un message déterminant, qui nous encourage à ne pas faire confiance aux choses matérielles et passagères, à ne pas rechercher le bonheur en suivant les vendeurs de fumée et les professionnels de l’illusion».

Un regard plus pénétrant sur le réel

Ainsi, le Seigneur nous aide à acquérir un regard plus pénétrant sur la réalité, à guérir de la myopie chronique dont l'esprit mondain nous contamine. «Il nous secoue et nous fait reconnaître ce qui nous enrichit vraiment, nous satisfait, nous donne joie et dignité. En somme, ce qui donne vraiment du sens et de la plénitude à nos vies», a-t-il conclu.

17 février 2019, 12:22