Cerca

Vatican News
Le Pape embarque à bord du vol Alitalia le conduisant aux Émirats Arabes Unis, ce 3 février 2019 Le Pape embarque à bord du vol Alitalia le conduisant aux Émirats Arabes Unis, ce 3 février 2019  (AFP or licensors)

Le Pape aux Émirats: un voyage sous le signe de la rencontre et du dialogue

A peine rentré du Panama et des 34e Journées mondiales de la jeunesse, le Pape François reprend son bâton de pèlerin, direction les Émirats arabes unis pour son 27e voyage apostolique, du 3 au 5 février. Son avion a décollé à 13h30. Il est attendu à l'aéroport présidentiel d'Abou Dhabi à 22h00 locales (18h00 GMT).

À l’aéroport de Fiumicino, avant d’embarquer pour se rendre aux Émirats Arabes Unis, le Pape a rencontré les personnes sans-abris accueillies par la paroisse Sainte Marie Des Anges de l’aéroport international italien, où la société de gestion des Aéroports de Rome a créé un point de premier accueil. La structure fait partie d'un projet lancé en 2017 : «Vie en transit, le visage humain d’un aéroport». Elle dispose de six lits et deux lits d’appoint pour les urgences. Elle est dotée de services essentiels : bain, douche et cuisine. Dans ce lieu, la Caritas du diocèse de Porto-Santa Rufina aide les sans-abris à entreprendre un parcours pour reconquérir leur autonomie et dignité.

Le voyage de deux jours du Pape aux Émirats s’annonce historique pour la simple et bonne raison que François sera le premier Pape de l’Histoire à fouler le sol de la péninsule arabique. La journée de lundi sera centrée sur le dialogue interreligieux, avec la "Rencontre internationale interreligieuse pour la fraternité humaine", au Founder’s Memorial, -en présence notamment de l’Imam d’Al-Azhar, le sheikh Ahmed A-Tayyeb-, à laquelle il participera. La journée de mardi sera quant à elle marquée par une visite à la cathédrale d’Abu Dhabi et la célébration d’une messe au Zayed Sports City.

Promouvoir le dialogue avec l’islam, renforcer la communauté catholique

Pour le directeur ad intérim de la salle de presse du Saint-Siège, ces journées thématiques sont «étroitement liées, voire complémentaires». Alessandro Gisotti observe en effet que ce voyage représente, à l’instar de celui prévu au Maroc en mars, une «opportunité pour promouvoir le dialogue interreligieux et renforcer la communauté catholique» présente sur place, petite mais très dynamique, essentiellement composée d’immigrés philippins et indiens résidant aux Émirats pour des raisons professionnelles. Ce double aspect constitue en quelque sorte la clef de voûte du pontificat de François, soucieux de barre la route aux «professionnels de la haine», à ceux qui soufflent sur les braises des «divisions, du fanatisme, aux idéologies qui instrumentalisent le nom de Dieu pour justifier la violence». «La foi en Dieu unit et ne divise pas, même si nous sommes différents», a encore commenté Gisotti qui rappelle ce voayge a lieu alors que l’on célèbre le 8e centenaire de la rencontre entre saint François d’Assise et le Sultan Malik Al-Kamil, durant la 5e croisade. Une résonance toute symbolique.

135 000 billets pour la messe

Cette visite du Souverain Pontife suscite en tous cas beaucoup d’intérêt. Les autorités émiraties ont décrété que mardi serait un jour férié afin que ceux qui le souhaitent puissent se rendre à la messe avec le Pape. Seuls 135 000 billets sont toutefois distribués, étant donné la capacité limitée du  Zayed Sports City stade. Pour assurer une distribution équitable des précieux billets, des tirages au sort ont été effectués au sein des paroisses des Émirats. Beaucoup de personnes devraient également faire le déplacement depuis les pays voisins.

01 février 2019, 17:52