Cerca

Vatican News
Le Pape saluant le Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, lors de la cérémonie d'adieu à l'aéroport Le Pape saluant le Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, lors de la cérémonie d'adieu à l'aéroport  (ANSA)

Le voyage du Pape à Abou Dhabi portera des fruits selon Sant'Egidio

Le Pape François a achevé ce mardi 5 février 2019 son voyage apostolique aux Emirats arabes unis. C’est en tant que «croyant assoiffé de paix» qu’il a effectué cette visite. Marco Impagliazzo, le président de la Communauté de Sant'Egidio évoque un pas important.

Entretien réalisé par Stefan Von Kempis - Abou Dhabi

Lors de cette visite de trois jours à Abou Dhabi, la première d’un Pape dans la péninsule arabique, le Saint-Père a célébré une messe publique au Zayed Sports City devant quelques 180 000 personnes.

Autre point d’orgue de ce déplacement: la signature lundi par le Pape François et le Grand Imam d'Al-Azhar Ahmad Al-Tayeb d’un document historique sur la «fraternité humaine» qui porte sur la paix, la liberté religieuse et les droits des femmes.

Juste auparavant, le Saint-Père s’était adressé aux participants à la «Rencontre internationale interreligieuse pour la fraternité humaine» au Founder’s Memorial rappelant qu’«il n’existe pas de violence qui puisse être justifiée religieusement».

Construire ensemble un avenir de paix

Le Pape a insisté sur la nécessité de «démilitariser le cœur de l’homme» et sensibilisé aux conséquences de la guerre en Irak, au Yémen, en Syrie, et en Libye. Et il a exhorté les religions à se dépenser plus activement avec courage et audace en faveur de la réconciliation et de la paix.

Pour Marco Impagliazzo cette visite du Pape «aura beaucoup de succès». Depuis Abou Dhabi, où il a participé à la rencontre interreligieuse, le président de la Communauté de Sant'Egidio relève que «l’ouverture d’un pays musulman aux autres religions est quelque chose de très important et intéressant».

Aujourd’hui, souligne t-il, face aux besoins du monde et face aux guerres, «les religions doivent s’allier» et «s’engager réellement en faveur de la paix». Marco Impagliazzo dit avoir, lors de la rencontre, écouté «des discours très ouverts» et «vu l’engagement des religions pour la paix». Et il souligne que l’esprit d’Assise, depuis 1986, a «aidé les religions à éviter les pièges de la violence». C’est donc, affirme t-il «un pas très important».

Entretien avec Marco Impagliazzo, président de Sant'Egidio

 

05 février 2019, 11:56