Vatican News
Le Pape François à la Casa Hogar du Bon Samaritain, Panama, le 27 janvier 2019 Le Pape François à la Casa Hogar du Bon Samaritain, Panama, le 27 janvier 2019   (Vatican Media)

Le Pape François prie pour les victimes de l’attentat aux Philippines

Après l’Angélus prié depuis le Panama, le Saint-Père a condamné le double attentat qui a endeuillé les Philippines samedi. Il a aussi exprimé sa proximité avec la population de divers pays frappés récemment par des épisodes de violence, notamment en Amérique latine.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Depuis la Casa Hogar du Bon Samaritain, au terme de la prière de l’Angélus, le Saint-Père a délivré ce dimanche un bref message rassemblant plusieurs intentions de prière.

Le Pape François a exprimé ses condoléances pour les victimes de l’attaque meurtrière ayant frappé samedi la cathédrale de Jolo, au sud des Philippines. «Je rappelle ma plus ferme réprobation pour cet épisode de violence, qui apporte de nouveaux deuils dans cette communauté chrétienne, et j’élève mes prières pour les défunts et pour les blessés. Que le Seigneur, prince de la paix, convertisse le cœur des violents et accorde aux habitants de la région une coexistence sereine», a exhorté le Saint-Père.

Prière et compassion pour les peuples d’Amérique latine

Le Pape s’est également exprimé aujourd’hui sur la crise vénézuélienne. Durant ces journées passées au Panama, il dit s’être senti «particulièrement uni» au peuple vénézuélien. «Face à la grave situation qu’il est en train de vivre, je demande au Seigneur que soit recherchée et atteinte une solution juste et pacifique pour surmonter la crise, dans le respect des droits humains et en recherchant exclusivement le bien de tous les habitants du pays», a déclaré François, qui a invité à prier pour le Venezuela par l’intercession de Notre-Dame de Coromoto, la sainte patronne du pays.

Le Saint-Père a «recommandé à la miséricorde de Dieu» les victimes de deux autres récentes tragédies:  celles qui ont perdu la vie lors de la rupture d’un barrage dans l’État du Minas Gerais, au Brésil, le 25 janvier dernier, et les dizaines de morts qu’a provoqué l’incendie d’un oléoduc dans l’État de Hidalgo, au Mexique, le 19 janvier dernier. Le Pape a aussi exprimé son «affection» et sa «proximité spirituelle à leurs familles et à toute la population», et assuré les nombreux blessés de sa prière.

La Colombie a enfin été longuement évoquée par le Saint-Père. Un attentat à la voiture piégée a en effet tué 20 jeunes policiers dans les installations de l’école nationale de police, à Bogota, le 17 janvier dernier. Ces jeunes, «assassinés par la haine terroriste», ont été au cœur d’une prière à haute voix du Pape François, qui a nommé chacune des victimes. Après chaque nom prononcé, l’assemblée répondait «présent», comme il est de coutume de le dire dans la Casa Hogar «quand on nomme un mort», a expliqué le Pape, pour que les défunts «soient présents devant Dieu». Le Souverain Pontife a invoqué pour eux et pour le peuple colombien la paix du Seigneur.

Ne jamais reproduire les tragédies passées

Par ailleurs, le Pape a souligné une commémoration marquante de ce 27 janvier:  la Journée internationale du souvenir de l’Holocauste. «Il faut maintenir vivant le souvenir du passé», a-t-il expliqué, «de la tragédie passée et apprendre des pages noires de l’histoire pour ne jamais commettre de nouveau les mêmes erreurs. Continuons à nous efforcer sans jamais renoncer à cultiver la justice, à faire grandir la concorde et à soutenir l’intégration, pour être des instruments de paix et les constructeurs d’un monde meilleur», a demandé François.

 

27 janvier 2019, 19:14