Cerca

Vatican News
Le Pape et les cinq membres du Comité permanent de la Conférence épiscopale chilienne ce lundi 14 janvier Le Pape et les cinq membres du Comité permanent de la Conférence épiscopale chilienne ce lundi 14 janvier  (Vatican Media)

Le Pape à l’écoute des évêques chiliens

Cinq évêques chiliens étaient reçus par le Pape François au Vatican ce lundi 14 janvier. Pendant une heure, ils ont fait part des progrès accomplis ces derniers mois ainsi que des défis à venir pour leur église, notamment concernant la question des abus à quelques semaines de la Rencontre sur la protection des mineurs convoquée par le Saint-Père.

Entretien réalisé par Griselda Mutual – Cité du Vatican

Le Pape a invité les cinq membres du Comité permanent de la Conférence épiscopale du Chili à se joindre à lui pour un déjeuner informel à la Maison Sainte-Marthe. Ils ont ainsi pu poursuivre leur échange jusqu’à 15 heures.

Ce lundi matin, ils s’étaient déjà retrouvés, à la demande des évêques chiliens au Vatican. Pendant une heure, ils ont librement discuté des défis à relever pour l’Église chilienne et du chemin entrepris depuis leur dernière rencontre en mai dernier, lorsque l’ensemble des évêques chiliens avaient été convoqués par le Pape au Vatican pour parler du scandale des abus commis par des membres du clergé au Chili.

Ce lundi, le Pape a insisté sur l’importance du dialogue et de la réconciliation au Chili, a expliqué Mgr Luis Fernando Ramos Pérez, l’évêque auxiliaire de Santiago, administrateur apostolique de Rancagua et secrétaire général de la Conférence épiscopale. Il est interrogé tout d'abord sur la teneur de leur rencontre avec le Pape : 

«Nous avons tout d’abord expliqué l’évolution des événements survenus depuis la visite du Pape au Chili en janvier 2018. Ensuite nous avons présenté différentes réflexions, de types très variés, entreprises au sein de l’Église chilienne et qui ont enrichi son développement. Nous vous avons également exposé nos objectifs. En 2019, nous souhaitons approfondir notre discernement afin de pouvoir tenir en 2020 une assemblée ecclésiale qui donnera les lignes directrices des nouvelles orientations pastorales de l'Église chilienne.

Vatican News: le Pape vous a-t-il donné des indications?

Elles étaient nombreuses, mais ce furent plutôt des conseils à partir de son expérience et de sa sagesse. Au cours de ce dialogue aux multiples aspects, il a constamment insisté sur le maintien de la communion ecclésiale, sur le dialogue entre les différentes personnes qui constituent le peuple de Dieu, et l'importance de la reconnaissance des personnes de Dieu dans toutes leurs dimensions.

Vatican News: Concernant le scandale des abus et la protection des mineurs, la publication du code de conduite pour les ministres ordonnés et du protocole de bon traitement, prévue pour avril, se poursuit-elle?

Oui, nous allons unir les deux et en faire un document unique regroupant des directives et des principes très précis pour tous ceux qui travaillent dans l'Église. Il sera présenté lors de notre prochaine Assemblée plénière en avril ou en mai.

Vatican News : À propos de la prochaine Rencontre sur la protection des mineurs convoquée par le Pape en février, qui viendra ?

L'invitation s'adresse au président des conférences épiscopales ou à un représentant. Dans ce cas, le président de la conférence épiscopale du Chili m'a demandé de le représenter à la réunion de février. J'ai accepté et je viendrai avec beaucoup d'intérêt. Aujourd’hui, nous discutions avec le Saint-Père de la signification de cette réunion. Dans une déclaration publique, le nouveau Directeur éditorial du Dicastère pour la communication, Andrea Tornielli, a également fait une déclaration publique, pour mettre en lumière le vrai sens de cette rencontre».

Dans un entretien en langue italienne, Mgr Luis Fernando Ramos Pérez a également spécifié que l’Église chilienne, dans la perspective de cette rencontre, travaille méticuleusement à la rédaction leurs réponses à un questionnaire que leur a adressé le Saint-Siège. Il assure également que l’Église chilienne poursuit ses efforts afin d’accueillir et de dialoguer avec les victimes d’abus.

Les évêques chiliens estiment enfin que la rencontre de février sera un moment «très très important pour l’Église universelle». Ils sont convaincus qu’elle aidera les églises locales à savoir agir avec clarté et intelligence lorsque «des délits très graves» seront commis.

14 janvier 2019, 18:55