Cerca

Vatican News
Le Pape accueillant des femmes en tenue traditionnelle lors de la procession des offrandes. Le Pape accueillant des femmes en tenue traditionnelle lors de la procession des offrandes.  (Vatican Media)

Fête de Notre-Dame-de-Guadalupe: le Pape invite à marcher au rythme de Marie

Devant des milliers de fidèles latino-américains rassemblés ce soir à la basilique Saint-Pierre, le Pape a présidé la messe de la Fête de Notre-Dame-de-Guadalupe.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Dans le cadre de cette messe marquée par la piété mariale latino-américaine, et célébrée entièrement en espagnol et non pas en italien comme c’est le cas au Vatican, le Pape a invité à marcher au rythme de Marie, qui a marché avec son fils Jésus, et qui a continué de marcher avec de nombreuses personnes, de tous pays et de toutes époques. «C’est une femme qui marche avec la délicatesse et la tendresse d’une mère, qui vient habiter la vie de famille, défait tous les nœuds des problèmes que nous créons, et nous enseigne à rester debout au milieu des tempêtes», a expliqué le Pape lors de son homélie.

«À l’école de Marie, nous apprenons à nous mettre en chemin pour parvenir aux lieux où nous devons être : debout devant tant de vies qui ont perdu l’espérance ou qui en ont été dérobées», a exhorté le Pape, en insistant sur la résistance que les Latino-Américains doivent assumer face aux «promesses fantastiques d’un pseudo-progrès qui, peu à peu, ne fait rien d’autre qu’usurper les identités culturelles et familiales, vider les peuples de ce tissu social qui les a soutenus, et cela, avec l’intention prétentieuse d’établir une pensée unique et uniforme».

Nourrir son cœur de la richesse multiculturelle du continent

Au contraire, «à l’école de Marie, nous apprenons à marcher à travers la ville et nous nourrissons notre cœur de la richesse multiculturelle qui habite le continent, lorsque nous sommes capables de parler à ce cœur profond qui palpite, préservant, comme une petite lumière vive sous les cendres apparentes, le sens de Dieu et de sa transcendance, la sacralité de la vie, le respect de la création, les liens de solidarité, la joie de vivre, la capacité d’être heureux sans conditions», a expliqué le premier Pape latino-américain.

«Avec Marie, le Seigneur garde les croyants afin que leur cœur ne s’endurcisse pas et qu’ils puissent connaitre la force renouvelée et rénovatrice de la solidarité, capable d’écouter le battement de Dieu dans le cœur des hommes et des femmes de nos peuples» a affirmé François, à quelques semaines de sa visite au Panama à l’occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse, qui lui donneront donc l'occasion d'une nouvelle "plongée" dans la piété populaire latino-américaine, à laquelle de nombreux jeunes restent très attachés.

La Vierge de Guadalupe donne à l'Amérique latine son unité

Le Pape argentin a insisté sur le fait que «Marie, pédagogue de l’Evangile, a marché et chanté pour notre continent et donc la Vierge de Guadalupe n’est pas connue seulement comme indigène, espagnole, hispanique ou afro-américaine. Elle est simplement latino-américaine : mère d’une terre féconde et généreuse dans laquelle tous, d’une façon ou d’une autre, nous pouvons nous rencontrer, en tenant un rôle de premier plan dans la construction du temple saint de la famille de Dieu», a-t-il conclu.

12 décembre 2018, 19:50