Cerca

Vatican News
Audience accordée par François aux dirigeants, employés et collaborateurs de Telepace, ce jeudi 13 décembre 2018 Audience accordée par François aux dirigeants, employés et collaborateurs de Telepace, ce jeudi 13 décembre 2018  (Vatican Media)

Le Pape voit en grand pour la radiotélévision italienne "Telepace"

Être une antenne de spiritualité, éduquer les jeunes à l’école de l’Évangile et être des narrateurs de paix qui ne tombent pas dans les commérages : ce sont les trois recommandations du Pape aux membres de Telepace, une radiotélévision italienne qui fête cette année ses 40 ans d’existence.

Marie Duhamel – Cité du Vatican

Émettant dans quelques provinces italiennes, puis à Rome sur volonté du Pape Jean-Paul II en 1990, Telepace s’est donné pour mission d’être la voix des sans voix. Le Pape François les a invités à poursuivre ce travail dans un contexte où la culture du rejet marginalise toujours plus de personnes. Il salue en outre «la vocation de proximité» de cette antenne et son service authentique «à Dieu et à l’homme dans l’Église», le slogan de Telepace. Il se félicite à cet égard que la radio-télévision ait fait le choix de s’en remettre aux dons et non à la publicité pour garantir sa survie, s’abandonnant ainsi totalement à la Providence.

Un média de proximité

Quarante ans après sa création, Telepace reçoit aujourd’hui les encouragements du Pape qui prodigue trois conseils à ses dirigeants et son personnel reçus en audience au Vatican.

D’abord, «être une antenne de spiritualité». Le Pape leur donne pour mission de savoir reconnaître en tout ce qu’il advient, les signes de l’amour miséricordieux du Père. Il prie pour que dans leur profession, les acteurs de Telepace puissent être des «canaux vivants de spiritualité» vers Dieu et vers tous leurs auditeurs et téléspectateurs, en particulier «les pauvres, les derniers, les exclus». Le Pape mentionne spécifiquement les prisonniers et les personnes condamnées à mort.

Se mettre à l’écoute des jeunes

Ensuite, il leur faut éduquer les jeunes à l’école de l’Évangile, exigence qui a émergé du Synode du mois d’octobre dernier dédié à la jeunesse. Comme le rapporte le document final de cette Assemblée, les jeunes sont dans le cœur de Dieu et ainsi de l’Église, mais force est de constater que cette affirmation n’a pas de réelle expression dans les actions pastorales entreprises par l’Église.

«Comme il me plairait que les médias consacrent plus d’attention aux jeunes, pas seulement en racontant leurs échecs mais également leur rêves et leurs espérances. L’Évangile de la joie nous appelle à un engagement éducatif qui ne peut plus être repoussé». Le Pape suggère aux journalistes d’être des témoins de l’unique Parole, que leur message soit «en sortie», pour se mettre en condition de dialogue et surtout d’écoute des jeunes, en se souvenant toujours que l’Évangile leur demande d’oser.

Journalisme de paix engagé pour une désescalade verbale

Enfin, le Saint-Père souhaite que le Seigneur aide Telepace à ne jamais trahir ses objectifs de paix, «don de Dieu et conquête humble et constante de l’humanité». Il demande à ces journalistes de se mettre au service des personnes pour promouvoir la paix et «indiquer des solutions alternatives aux escalades de clameurs et de la violence verbale».

Il les met en garde contre les commérages, une «forme de communication qui n’a rien à voir avec l’attention à l’autre ou la compréhension réciproque». Il s’agit pour François, d’une «mauvaise habitude insidieuse dans la communauté humaine, semant l’envie, la jalousie et la convoitise du pouvoir». Une «arme» qui, passant de mains en mains, peut conduire aux mensonges et à la délation. Le Pape appelle ainsi les journalistes à avoir le sens des responsabilités.

13 décembre 2018, 16:10