Cerca

Vatican News
Le Pape s'adressant aux nouveux ambassadeurs non-résidents accrédités près le Saint-Siège, ce jeudi 13 décembre 2018 Le Pape s'adressant aux nouveux ambassadeurs non-résidents accrédités près le Saint-Siège, ce jeudi 13 décembre 2018  (Vatican Media)

Le Pape aux ambassadeurs : respecter la dignité humaine pour instaurer la paix

«L’Église travaille avec tous interlocuteurs responsables dans un dialogue constructif qui tend à proposer des solutions concrètes pour préserver des vies humaines et la dignité, en allégeant les souffrances et en renforçant un authentique développement humain». Le Pape a assuré les nouveaux ambassadeurs non-résidents accrédités près le Saint-Siège du soutien actif de l’Église. Les diplomates qui ont présenté leurs lettres de créance ce jeudi sont au nombre de 10. Ils viennent de Suisse, de Malte, des Bahamas, du Cap Vert, d’Estonie, d’Islande, du Turkménistan, de Grenade, du Qatar et de Gambie.

Marie Duhamel – Cité du Vatican

2018, l’année de deux anniversaires. 100 ans après la fin de la Première guerre mondiale, «un massacre inutile» selon l’expression de Benoît XV, le Pape François espère que les leçons tirées des deux guerres mondiales continuent à convaincre les peuples du monde et leurs dirigeants de l’inutilité des conflits armés et de la nécessité de «résoudre les controverses par des négociations et un dialogue patient». François espère, soutenu par la prière, que la mission entreprise par les diplomates prenant leur fonction près du Saint-Siège ce jeudi contribuent à établir entre les hommes une paix fondée sur la justice et l’amour.

Accueillir les migrants

Autre anniversaire : les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme, «un document fondamental» qui continue à guider les efforts de la diplomatie internationale pour garantir la paix et promouvoir un développement intégral de tous les individus et de tous les peuples, «deux objectifs inséparables». Le Pape rappelle la reconnaissance, dans le préambule de la Déclaration, de la dignité et des droits de chaque individu, qui constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

En ces temps de profonds changements sociaux et politiques, les gouvernements et les peuples ne peuvent faire autrement que de défendre ce principe. «Il est essentiel que le respect pour la dignité humaine et pour les droits humains inspire et guide tout effort (déployé) afin d’affronter les graves situations de guerre, les conflits armés, la pauvreté opprimante, les discriminations et inégalités qui affligent notre monde, et qui ont contribué ces dernières années à la crise actuelle des migrations de masse. Aucune solution humanitaire efficace à ce problème, poursuit le Pape, ne peut ignorer notre responsabilité morale, avec l’attention due au bien commun, afin d’accueillir, protéger, promouvoir et intégrer ceux qui tapent à nos portes». L’Église offre donc sa disponibilité pour travailler à des solutions concrètes, via un dialogue constructif.

 

13 décembre 2018, 12:54