Version Béta

Cerca

Vatican News
Moon Jae-In à la tribune des Nations unies, en septembre dernier. Moon Jae-In à la tribune des Nations unies, en septembre dernier.  (ANSA)

Le Pape recevra en audience le président Moon Jae-In

Le 18 octobre prochain, le Pape François recevra en audience le président sud-coréen Moon Jae-in.

L’audience se tiendra à 12h, au Palais apostolique, a précisé Greg Burke dans une déclaration publiée par le Bureau de presse du Saint-Siège. Le jour précédant la rencontre, le mercredi 17 octobre, le cardinal Pietro Parolin présidera en la Basilique St Pierre une «messe pour la paix» dans la péninsule coréenne, à laquelle assistera le président Moon.

Après avoir annoncé la nouvelle, Kim Eui-kyum, porte-parole de la Maison Bleue, -le siège de la présidence sud-coréenne-, a précisé que Moon Jae-In transmettrait au Pape un message de la part de Kim Jong-Un, le leader nord-coréen. «Si le Pape vient à Pyongyang, je l'accueillerais avec enthousiasme», y est-il notamment écrit.

Soutien du Pape au processus de réconciliation intercoréen

La spectaculaire détente initiée ces derniers mois entre la Corée du nord et la Corée du sud, et concrétisée, entre autres, par trois deux sommets entre Moon Jae-In et Kim Jong-Un, est soutenue par le Pape François. Le Souverain Pontife, -qui s’est lui-même rendu en Corée du sud en août 2014, à l’occasion des Journées asiatiques de la jeunesse-, avait d’ailleurs salué ce rapprochement. Lors de l’audience générale du 25 avril dernier, en amont de la première rencontre entre les deux dirigeants, il s’était félicité d’une occasion « propice pour engager un dialogue transparent et un parcours concret de réconciliation et de fraternité retrouvée afin de garantir la paix dans la péninsule coréenne et le monde entier». Disant accompagner par la prière le peuple coréen, il avait rappelé que «le Saint-Siège soutient et encourage toute initiative utile et sincère pour construire un monde meilleur au nom de la rencontre et de l’amitié entre les peuples ». Invitant les autorités politiques au courage, il avait demandé aux fidèles présents sur la Place St Pierre de prier avec lui un Notre Père, « pour le peuple coréen, celui du Sud comme celui du Nord ».

Deux jours après la tenue effective de ce premier sommet, le Pape, cette fois lors du Regina Coeli, avait réitéré son appel pour la paix, louant «l’engagement courageux» de Moon Jae-In et de Kim Jong-Un en faveur d’un «dialogue sincère» pour «une péninsule coréenne libérée des armes nucléaires». «Je prie le Seigneur pour que l’espérance d’un futur de paix et d’une amitié plus fraternelle ne soit pas déçue, et pour que la collaboration puisse se poursuivre en apportant des fruits de bien pour le peuple coréen bien-aimé et pour le monde entier», avait alors déclaré le Pape, sous les applaudissements.

 

09 octobre 2018, 11:18