Version Béta

Cerca

Vatican News
Des religieuses du groupe de pèlerins venus de Slovaquie pour rencontrer le Pape François Des religieuses du groupe de pèlerins venus de Slovaquie pour rencontrer le Pape François  (Vatican Media)

Le Pape François reçoit des gréco-catholiques slovaques

Le Pape François a reçu en audience privée, ce samedi 6 octobre, un groupe de pèlerins de l’Eglise gréco-catholique slovaque : il s’agit d’une branche de l’Eglise catholique orientale qui suit le rite byzantin. Le discours du Saint-Père permet de découvrir des éléments historiques de cette Église, ainsi qu’une spécificité de son clergé, la présence de prêtres mariés.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

C’est en reprenant les mots du discours de son prédécesseur saint Jean-Paul II que le Pape François a débuté son discours devant une assemblée nombreuse. Lors de sa rencontre avec des catholiques de rite byzantin – ou gréco-catholiques – le 2 juillet 1995 en Slovaquie, saint Jean-Paul II affirmait que les communautés de rite oriental sont «appelées à représenter (…) la transparente et lumineuse générosité de Dieu», avant d’ajouter : «C’est le Seigneur lui-même qui enrichit son Église avec la variété des formes et des formes et des traditions».

Une Église présente jusqu’au Canada

Le Pape François a ensuite rappelé les raisons de cette audience privée, renvoyant à l’Histoire de la communauté gréco-catholique slovaque. Celle-ci fête en effet les «200 ans de l’érection de l’Éparchie de Prešov, née du démembrement de l’Éparchie de Mukačevo, actuellement en territoire ukrainien». L’Éparchie slovaque s’est bien développée en deux siècles, devenant «à son tour, mère d’une nouvelle famille ecclésiale, générant d’autres éparchies, dont une au Canada», a fait remarquer le Saint-Père. La dimension internationale de l’Église slovaque était représentée ce samedi par la présence de plusieurs prélats : le Métropolite Mgr Ján Babjak, Mgr Chautur, évêque gréco-catholique de Košice, Mgr Rusnák, de Bratislava, et Mgr  Pacák, venu du Canada.

Le Pape François a invité les pèlerins réunis dans la salle Paul VI à suivre l’exemple de deux bienheureux évêques martyrs slovaques, Peter Pavol Gojdič et Vasiľ Hopko, pour avec eux marcher à la suite «du Christ qui est venu non pour être servi mais pour servir».

Les prêtres et leurs familles

Il s’est ensuite adressé plus spécialement aux prêtres de l’Église gréco-catholique slovaque, «célibataires et mariés», à «leurs familles», ainsi qu’aux religieux. «Les familles des prêtres vivent une mission particulière aujourd’hui, quand l’idéal même de la famille est discuté voire explicitement attaqué : vous offrez le témoignage d’une vie saine et exemplaire», leur a-t-il assuré.  «Aujourd’hui les prêtres, tout comme les séminaristes, sont tentés par deux tendances opposées : par le sécularisme, qui les entraine vers la mondanité, ou par un retranchement selon des modes obsolètes et même non évangéliques», qui poussent vers «un cléricalisme stérile», a mis en garde le Pape François.

Les racines chrétiennes de l’Europe, garantes du respect de la dignité humaine

Les pèlerins ont aussi été reconnus comme de «dignes enfants de l’évangélisation opérée, en pleine fidélité avec le Siège Apostolique, par les saints patrons de l’Europe Cyrille et Méthode». «Le continent européen, en Orient comme en Occident», a poursuivi le Pape, «a besoin de redécouvrir ses propres racines et sa propre vocation ; et des racines chrétiennes il ne peut pousser que des arbres solides, qui donnent un fruit d’entier respect de la dignité de l’Homme, quelle que soit sa condition et en toute étape de sa vie».

«Je vous encourage à prendre soin de votre tradition byzantine, que moi aussi, depuis ma jeunesse, j’ai appris à connaître et aimer», a confié le Saint-Père, avant d’ajouter : «redécouvrez-la et vivez-la en plénitude, comme l’a enseigné le Concile Œcuménique Vatican II», en prêtant attention notamment aux «parcours d’évangélisation et de catéchèse».

Avant d’accorder sa bénédiction au groupe de pèlerins slovaques et à toute la communauté gréco-catholique de Slovaquie, le Pape François s’est confié à leur prière.

Au cours de leur voyage à Rome, les gréco-catholiques de Slovaquie se rendront aussi à la Basilique Sainte-Marie-Majeure, pour y célébrer la Divine Liturgie.

06 octobre 2018, 11:29