Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François lors de l'audience du 24 octobre Le Pape François lors de l'audience du 24 octobre  (AFP or licensors)

Audience générale : «on ne plaisante pas avec l'amour»

Poursuite du cycle de catéchèses sur les dix commandements, lors de l’audience générale ce matin, place Saint-Pierre. Le Pape est revenu aujourd’hui sur l’adultère qui fait référence à la fidélité : «aucun rapport humain n’est authentique sans fidélité et loyauté».

Xavier Sartre – Cité du Vatican

«On ne peut pas aimer tant que cela nous “convient”» : le Pape François est d’emblée catégorique. Quand on donne tout sans réserve, c’est comme cela que se manifeste l’amour. Et qui dit amour dit fidélité, «caractéristique de la relation humaine libre, mûre, responsable».

Qui mieux que le Christ révèle cet amour authentique ? Il est «l’Ami fidèle qui nous accueille même quand nous nous trompons et qui veut toujours notre bien, même quand nous ne le méritons pas», poursuit François.

Attention aux relations immatures

«L’être humain a besoin d’être aimé sans conditions», précise-t-il. Or, il court le risque d’appeler «amour» «des relations acerbes et immatures». Gare ainsi à ne pas surévaluer l’attraction physique, qui «est en soi un don de Dieu mais qui a pour finalité de préparer la route à un rapport authentique et fidèle».

Avant de passer à une vie conjugale, il faut passer par un temps de «discernement précis» sur la qualité du lien qui unit les deux êtres. Les fiançailles permettent ainsi, explique le Pape, de vérifier que «dans leur lien, il y a la main de Dieu qui les précède et les accompagne». Les futurs époux «ont besoin de se baser sur le terrain solide de l’Amour fidèle de Dieu».

Une préparation au mariage à prendre au sérieux

D’où l’importance de la préparation au mariage car «on ne plaisante pas avec l’amour». Pas question de se contenter de trois ou quatre séances, s’insurge le Pape qui réprimande ainsi les curés ou les évêques qui le permettent. Le mariage est «un sacrement».

La fidélité est ainsi «un style de vie» qui a des répercussions en toutes circonstances. Mais pour vivre cela, il faut que «Dieu entre dans nos existences» ajoute François. Il n’y a en Lui qu’«un amour sans réserve», «la donation complète sans parenthèse et la ténacité de l’accueil absolu».

24 octobre 2018, 12:19