Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape s'exprimant devant les participants à la réunion sur la Syrie et l'Irak, le 14 septembre 2018. Le Pape s'exprimant devant les participants à la réunion sur la Syrie et l'Irak, le 14 septembre 2018.  (Vatican Media)

Syrie et Irak: le Pape exhorte à la guérison des coeurs et au retour des réfugiés

Le Pape François s’est exprimé ce matin devant les participants à la réunion organisée hier et aujourd’hui au Vatican au sujet de la crise humanitaire provoquée par les guerres de Syrie et d’Irak. François a exhorté à œuvrer à la guérison des cœurs et au retour des communautés chrétiennes dans ces territoires qui été un berceau du christianisme.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

«Depuis trop d’années, les conflits ensanglantent cette région et la situation des populations en Syrie, en Irak et dans les pays voisins demeure une source de grande préoccupation», s’est attristé le Pape, en précisant qu’il porte chaque jour dans la prière «les souffrances et les besoins des Églises et des peuples de ces terres bien-aimées, ainsi que ceux qui déploient des efforts pour les aider».  «Il y a un risque que la présence chrétienne soit effacée précisément de la terre d’où s’est répandue dans le monde la lumière de l’Évangile», a alerté François tout en précisant qu’en «collaboration avec les Églises sœurs, le Saint-Siège travaille assidûment pour garantir un avenir à ces communautés chrétiennes».

Le Pape a salué le dévouement de nombreux acteurs de l’Église, en invitant à suivre cette prière de Saint François d’Assise : «Où se trouve la haine, fais que je porte l’amour. Où est le désespoir, que je porte l’espérance. Où est la tristesse, que je porte la joie». Il a donc invité les associations catholiques impliquées dans l’assistance humanitaire «à prendre soin de l’éducation des enfants, du travail des jeunes, de la proximité des personnes âgées, du soin des blessures psychologiques ; sans oublier celles des cœurs, que l’Église est appelée à soulager».

François a enfin invité tous les acteurs concernés et la Communauté internationale à un engagement renouvelé en faveur du retour sécurisé des personnes déplacées dans leurs foyers. «Leur assurer une protection et un avenir est un devoir de civilisation. C’est en essuyant les larmes des enfants qui n’ont pas vu autre chose que des décombres, la mort et la destruction, que le monde retrouvera la dignité», a expliqué le Pape François, reprenant ses propos tenus à Bari en juillet dernier devant les responsables des Églises orthodoxes présentes au Moyen-Orient.

14 septembre 2018, 12:39