Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape rencontrant les évêques des territoires de mission, le 8 septembre 2018 au Vatican. Le Pape rencontrant les évêques des territoires de mission, le 8 septembre 2018 au Vatican.  (Vatican Media)

Le Pape François livre sa définition du ministère épiscopal

En intervenant ce matin devant une centaine d’évêques récemment nommés pour les territoires de mission, qui ont participé à un séminaire de formation organisé par la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, le Pape a délivré sa vision de l’épiscopat. Il a répété que les évêques ne doivent pas être des bureaucrates ou de simples administrateurs, mais d’abord des pasteurs en immersion au cœur du Peuple de Dieu.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Il n’existe pas de «modèle-standard» et les formes d’exercice du ministère épiscopal peuvent varier selon les pays et les cultures, mais il y a tout de même une constante, a rappelé le Pape François : les évêques doivent adopter l’attitude du Bon Pasteur, en vivant un sacerdoce tourné vers «l’offrande de la vie», en étant particulièrement attentif aux exclus et aux plus petits. «L’évêque ne vit pas dans un bureau, comme un administrateur d’entreprise, mais parmi les gens, sur les routes du monde, comme Jésus», a expliqué François.

Une nouvelle fois, le Pape a invité à «fuir le cléricalisme, un mode anormal de comprendre l’autorité dans l’Église, très fréquent dans de nombreuses communautés dans lesquelles ont été observés des comportements d’abus sexuels, de pouvoir et de conscience». Cette tendance abime la communion car elle «génère une scission du corps ecclésial qui fomente et aide à perpétuer beaucoup des maux que nous dénonçons aujourd’hui. Dire non à l’abus signifie dire avec force non à toute forme de cléricalisme», a expliqué François. Le Pape a répété que personne ne doit avoir une «attitude de sujétion» vis-à-vis de l’évêque.

L'épiscopat doit se vivre dans le service

Face à la tentation de chercher des leaders forts, qui traverse le monde politique mais aussi certaines communautés chrétiennes, le Pape a rappelé que cette attitude n’est pas «évangélique». Au contraire, «elle cause des dommages irréparables au troupeau, pour lequel le Christ a donné la vie avec amour, en s’abaissant et en s’anéantissant. Soyez donc des hommes pauvres de biens et riches de relation, jamais durs et grincheux, mais affables, patients, simples et ouverts», a lancé le Pape à ces nouveaux évêques.

François a enfin souligné l’importance de l’attention à apporter aux jeunes et particulièrement aux séminaristes. «Vérifiez attentivement qu’ils soient guidés par des hommes de Dieu, par des éducateurs capables et matures, qui avec l’aide des meilleures sciences humaines garantissent la formation de profils humains sains, ouverts, authentiques, sincères. Donnez une priorité au discernement vocationnel pour aider les jeunes à reconnaître la voix de Dieu par toutes celles qui grondent dans les oreilles et dans le cœur», a insisté le Saint-Père.

Éviter le piège de l'acédie et de la tiédeur

Le Pape a conclu en invitant à résister à la tentation de «la tiédeur qui mène à la médiocrité et à l’acédie», que le Pape a qualifiée, en français et en sortant de son texte de «démon de midi». François a invité les nouveaux évêques à se défier «de la tranquillité qui esquive le sacrifice» ou encore «de l’abondance de biens qui défigure l’Évangile». Il leur a souhaité au contraire de vivre «la sainte inquiétude pour l’Évangile, la seule inquiétude qui donne la paix».

08 septembre 2018, 10:53