Version Béta

Cerca

Vatican News
L'archevêque de Palerme, Mgr Corrado Lorefice, ici devant un portrait de don Pino Puglisi. L'archevêque de Palerme, Mgr Corrado Lorefice, ici devant un portrait de don Pino Puglisi. 

Le Pape François se rendra à Palerme samedi prochain

L’archevêque de la ville sicilienne, Mgr Corrado Lorefice, a été reçu par le Pape François vendredi matin afin de préparer ce voyage.

Michele Raviart – Cité du Vatican

À une semaine de son voyage en Sicile, le Pape François a reçu en audience ce vendredi matin Mgr Corrado Lorefice, archevêque de Palerme. Huit ans après Benoît XVI, le Pape retournera ce samedi 15 septembre en visite dans le chef-lieu de la Sicile. «Le Pape François donne toujours une perspective d’espérance, il donne de la force», a expliqué Mgr Lorefice lors d’une visite au siège de Vatican News. Il a expliqué que les fidèles de Piazza Armerina et Palerme attendent le Pape avec enthousiasme.

Pour une Église «à l’intérieur du monde»

«Il veut nous impliquer dans sa vision ouverte et conciliaire d’une Église qui sait être à l’intérieur du monde avec l’audace de la joie de l’Évangile», a expliqué Mgr Lorefice. «Il vient nous encourager pour que l’Église sicilienne soit une Église capable d’oser une annonce missionnaire de l’Évangile, dans la joie, pour que l’amour de Dieu rejoigne tout le monde. Cela nous rappelle aussi le fait que nous sommes tous frères, cela nous indique la voie de la solidarité, de la justice et du partage. Aujourd’hui le monde a besoin de chrétiens audacieux dans le témoignage.»

Don Puglisi : annoncer l’Évangile sans peur

Le 15 septembre prochain seront célébrés les 25 ans de la mort de don Pino Puglisi, un prêtre tué devant sa maison par la mafia en raison de son engagement au service des jeunes dans le quartier Brancaccio à Palerme, et qui été béatifié en 2013. «Je voudrais remercier le Saint-Père pour avoir justement choisi cette date, et surtout pour sa venue comme pèlerin sur la tombe d’un martyr», a encore expliqué l’archevêque de Palerme. «Il est clair que François veut une Église capable de témoigner, avec ce sourire typique de don Pino Puglisi, une Église qui est même capable d’annoncer l’Évangile sans avoir peur de donner son sang.»

08 septembre 2018, 13:02