Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape entouré par les cardinaux Ouellet et Sandri lors de la rencontre avec les évêques récemment ordonnés, le 13 septembre 2018. Le Pape entouré par les cardinaux Ouellet et Sandri lors de la rencontre avec les évêques récemment ordonnés, le 13 septembre 2018.  (Vatican Media)

Le Pape exhorte les nouveaux évêques à la sainteté

Le Pape François s’est exprimé ce matin devant des évêques récemment ordonnés, qui participaient ces derniers jours à un séminaire organisé à Rome par la Congrégation pour les Évêques et la Congrégation pour les Églises orientales. Le Pape a invité ces nouveaux évêques à vivre dans la sainteté et à «chercher la consolation du Seigneur».

Cyprien Viet - Cité du Vatican

«Vous n’êtes pas le fruit d’une sélection purement humaine, mais d’un choix venu d’en Haut», a expliqué le Pape, invitant les évêques à ne pas se contenter d’une «obéissance sélective» mais au contraire à «se consumer nuit et jour» dans le service de leur peuple. «Sur vos lèvres, dans vos cœurs et dans votre vie», les fidèles ont le droit de trouver l’expression de «la paternité de Dieu qui ne se résigne jamais» et qui s’offre dans la personne de Jésus-Christ, a précisé François.

Si Dieu est bien au centre du service épiscopal, alors peut s’exprimer la certitude que «la vérité prévaut, qu’il n’est pas vain d’aimer, que le pardon a le pouvoir de changer et de réconcilier, que l’unité vainc toujours la division, que le courage de s’oublier soi-même pour le bien de l’autre est plus gratifiant que le primat intangible du moi». Il faut encourager les consacrés et les ministres de Dieu qui persévèrent dans leur service même si «le bien souvent ne fait pas de bruit, n’est pas le thème des blogs, ni n’arrive sur les premières pages. Ils continuent à croire et à prêcher avec courage l’Évangile de la grâce et de la miséricorde à des hommes assoiffés de raisons de vivre, d’espérer et d’aimer.»

Le Pape a enfin invité les évêques à cultiver la proximité avec les prêtres et les séminaristes, en soulignant le besoin de «mettre à jour les processus de sélection, d’accompagnement et d’évaluation», mais surtout de se pencher avec lucidité sur le «gouffre spirituel», le «vide existentiel» qui a provoqué de «scandaleuses faiblesses». Un certain mode de vie «a rendu Dieu muet», «comme s’Il n’existait pas», s’est alarmé le Pape avec gravité, en déclarant aux évêques que s’ils ne se penchent pas avec sérieux sur ce phénomène, les réponses de l’Église seront «privées de futur».

13 septembre 2018, 11:41