Version Béta

Cerca

Vatican News
Mgr Gallagher ici lors d'une rencontre avec le Pape François. Mgr Gallagher ici lors d'une rencontre avec le Pape François.  (Vatican Media)

ONU: Mgr Gallagher appelle à des solutions politiques en Centrafrique

Le Secrétaire pour les Relations avec les États est intervenu dans le cadre d’une réunion consacrée à la situation en République centrafricaine.

Seule une solution politique réelle et soutenable peut amener la paix en République centrafricaine, à travers «un dialogue honnête, basé sur la bonne foi et l’ouverture au pardon et à la réconciliation, de façon à atteindre la stabilité nécessaire au niveau social, économique et politique». Mgr Paul Richard Gallagher, le Secrétaire pour les Relations avec les États, l’a rappelé ce jeudi 27 septembre lors d’une conférence tenue en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

Les violences croissantes dans différentes régions du pays au cours des derniers mois, a-t-il expliqué, sont le résultat d’années de tensions qui augmentent, «en dévastant les vies de millions de civils, avec des milliers de victimes et des centaines de milliers de réfugiés à l’intérieur du pays ou dans les pays voisines : Cameroun, Tchad, République démocratique du Congo et République du Congo». Près de la moitié de la population de la République centrafricaine a besoin d’aide humanitaire. Cela représente 2,5 millions de personnes, parmi lesquelles 1,3 millions d’enfants.

Dans son discours, Mgr Gallagher a voulu encourager la mission de l’ONU en Centrafrique à déployer plus d’efforts pour garantir les droits humains de tous les citoyens, en les protégeant des agressions armées et d’autres abus qui violent leur dignité humaine. Il demande par ailleurs à la communauté internationale de «procéder au soutien financier nécessaire, surtout dans le domaine humanitaire, qui manque gravement actuellement». Mais la crise politique et humanitaire actuelle montre que «la communauté internationale n’est pas en mesure de partager une réelle volonté politique d’affronter ce conflit», a-t-il regretté.

Toujours hier, Mgr Gallagher a aussi participé à un congrès sur la lutte contre les maladies non transmissibles, c’est-à-dire dues à une consommation excessive de tabac, d’alcool, à un mauvais régime alimentaire ou à un style de vie désordonné. Il a remarqué qu'en réalité, ces maladies peuvent paradoxalement devenir transmissibles, à travers l’imitation de mauvais comportements, surtout parmi les plus jeunes.

28 septembre 2018, 18:48