Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François fait son entrée dans la salle Saint-Patrick du château de Dublin pour un discours devant les autorités irlandaises, samedi 25 août 2018. Le Pape François fait son entrée dans la salle Saint-Patrick du château de Dublin pour un discours devant les autorités irlandaises, samedi 25 août 2018.  (Vatican Media)

Dublin: le Pape François dans la continuité de Benoît XVI pour dénoncer les abus sexuels

Devant les autorités irlandaises, le Pape François s’est appuyé sur la Lettre aux catholiques irlandais de son prédécesseur Benoît XVI pour dénoncer les abus sexuels commis par le clergé. Retour sur la lettre du Pape allemand parue il y a près de dix ans, et prémisse d’une lutte sans relâche contre ces crimes.

Dès son premier discours en terre irlandaise, le Pape François s’est exprimé sur le terrible sujets des abus sexuels commis par des prêtres qui mine l’Église depuis plusieurs années.

Il a dénoncé «l’échec des autorités ecclésiastiques à affronter de manière adéquate ces crimes ignobles», lors d’un discours devant les autorités politiques, civiles et diplomatiques depuis la salle Saint-Patrick du château de Dublin, samedi 25 août 2018.

Honte et remord

Il y a huit ans de cela, c’est le Pape Benoît XVI qui prenait fermement la parole sur la question des abus sexuels commis par le clergé. Dans sa Lettre aux catholiques irlandais rendue publique le 20 mars 2010, le Souverain pontife allemand dénonçait déjà «la gravité des fautes et les réponses souvent inadéquates faites par les autorités religieuses irlandaises». 

 «Au nom de l’Église je vous exprime la honte et le remord que nous éprouvons tous. Personne n’était disposé à écouter les victimes lorsqu’elles étaient disposées à parler», regrettait Benoît XVI, reconnaissant combien il était difficile de pardonner pareils actes. 

La perception de la prêtrise abîmée

À l’adresse de ces religieux, responsables d’abus sexuels, Benoît XVI parlait de trahison. «La trahison de la confiance placée en ces prêtres par de jeunes innocents et leurs parents. Un grand dommage pour la perception publique du sacerdoce».

Tout aussi sévère à l’égard des évêques, le Saint-Père bavarois soulignait les graves erreurs commises dans « le traitement des accusations». «Tout cela a sérieusement miné votre crédibilité et efficacité», leur lâchait-il, appelant tout le monde à faire son examen de conscience; et de rappeler à bon entendeur les beautés de la figure sacerdotale en citant celle de Saint Jean Marie Vianney.

Un bon prêtre, le plus précieux des dons

Le curé d’Ars écrivait ainsi: «Le prêtre a la clé des trésors du ciel: c'est lui qui ouvre la porte, c'est lui le dispensateur du bon Dieu, l'administrateur de ses biens»; «Un bon pasteur, un pasteur selon le cœur de Dieu, est le trésor le plus grand que le bon Dieu puisse donner à une paroisse et l'un des dons les plus précieux de la divine miséricorde», complétait-il.

La Prière écrite par Benoît XVI pour l'Église en Irlande

Dieu de nos pères,
renouvelle-nous dans la foi qui est pour nous vie et salut,
dans l'espérance qui promet pardon et renouveau intérieur, 
dans la charité qui purifie et ouvre nos cœurs
à t'aimer, et à travers toi, tous nos frères et sœurs.

Seigneur Jésus Christ,
puisse l'Eglise en Irlande renouveler son engagement millénaire 
à la formation de nos jeunes sur le chemin de la vérité,
de la bonté, de la sainteté et du service généreux à la société.

Esprit Saint, consolateur, avocat et guide,
inspire un nouveau printemps de sainteté et de zèle apostolique
pour l'Eglise en Irlande.

Puissent notre tristesse et nos larmes, 
notre effort sincère pour redresser les erreurs du passé,  
et notre ferme intention de repentir,
porter des fruits abondants de grâce
pour l'approfondissement de la foi

dans nos familles, nos paroisses, nos écoles et nos communautés,
pour le progrès spirituel de la société irlandaise,
et pour faire grandir la charité, la justice, la joie et la paix, 
dans la famille humaine tout entière.

A toi, Sainte Trinité,
avec une confiance totale dans la protection pleine d'amour de Marie,
Reine de l'Irlande, Notre Mère,
et de saint Patrick, de sainte Brigitte et de tous les saints, 
nous nous en remettons, ainsi que nos enfants,
et les besoins de l'Eglise en Irlande.

Amen.

25 août 2018, 14:33