Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape à son arrivée en Irlande, le 25 août 2018. Le Pape à son arrivée en Irlande, le 25 août 2018.  (ANSA)

Le Pape François est arrivé à Dublin

Le 24ème voyage apostolique du Pape François le conduit en Irlande. Le Saint-Père a atterri aux alentours de midi dans la capitale irlandaise. Accompagné de 71 journalistes, il doit être accueilli par les autorités civiles et religieuses du pays, ainsi que par une famille, car c’est aux familles que cette visite à Dublin est consacrée.

Marie Duhamel - Cité du Vatican

Depuis mardi, plus de 35.000 fidèles dont 6.000 jeunes de 116 pays sont rassemblés à Dublin pour la IXème Rencontre mondiale des familles. Le Pape vient retrouver ces parents, enfants et grands-parents pour célébrer avec eux la joie que représente la famille pour le monde, le thème de cet événement. Ce weekend, François les rencontrera en diverses occasions : des jeunes couples mariés ou sur le point de l’être, dans la pro-Cathédrale Sainte Mary samedi après-midi, des familles sans abris, dans un centre d’accueil géré par des pères capucins. Il écoutera les joies et les peines de familles d'Irak, du Canada ou du Burkina-Faso dans la soirée lors d’une grande veillée au Croke Stadium, et demandera à la Vierge, dimanche au sanctuaire de Knock, d’intercéder pour elles, avant de les retrouver pour la messe de clôture de l’évènement au Phoenix Park de Dublin. 500.000 personnes sont attendues, soit un dixième de la population irlandaise.

Diminution de la pratique de Foi

En 1979, les fidèles étaient trois fois plus nombreux lors de la messe présidée au même endroit par saint Jean-Paul II. A l’époque, 80% des catholiques se déclaraient pratiquants. Ils ne sont plus que 35% aujourd’hui. En 40 ans, la situation a énormément évolué dans le pays. François saura en tenir compte. L’Irlande de la résistance à la Réforme protestante, fière de son identité catholique, a connu un début de sécularisation avec l’essor économique des années 60, mais cela s’est accéléré avec les scandales : les mères-filles envoyées dans les blanchisseries des Magdalene Sisters, les adoptions illégales ou la mort de leur enfant, et surtout les abus sexuels. Avant de quitter Rome, le Pape a dénoncé dans une «lettre au Peuple de Dieu » les atrocités commises par les membres du clergé appelant les laïcs à agir avec lui pour contrer ce fléau. En Irlande plus de 14.500 victimes ont été recensées. François priera pour elles dans une chapelle qui leur est dédiée samedi après-midi. Il doit aussi rencontrer certaines d’entre elles au cours du weekend.

Les catholiques irlandais ont besoin d’encouragement. Ces derniers mois, ils ont été une nouvelle fois mis à l’épreuve avec la légalisation de l’avortement au mois de mai, trois ans après celle du mariage homosexuel.

25 août 2018, 08:13