Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape saluant le cardinal Tauran. Le Pape saluant le cardinal Tauran.  (Vatican Media)

Le Pape exprime sa tristesse après la mort du cardinal Tauran

Le Pape François a adressé un message à la soeur du cardinal. Il y exprime sa tristesse et son «souvenir ému» du service dévoué rendu à l'Église par le cardinal Tauran.

Suite au décès hier soir du cardinal Jean-Louis Tauran, le Pape François a adressé un télégramme de condoléances à sa soeur, Geneviève Dubert. Voici le texte intégral de ce message:

«Apprenant avec tristesse le décès de votre frère, Son Éminence le Cardinal Jean-Louis Tauran, je tiens à vous exprimer mes condoléances et mon union dans la prière avec les membres de votre famille et toutes les personnes touchées par ce deuil. Le Cardinal Jean-Louis Tauran que je confie à la miséricorde de Dieu a profondément marqué la vie de l’Église universelle.

Entré au Service diplomatique du Saint Siège, il a exercé avec compétence, entre autres, la fonction de Secrétaire pour les Relations avec les Etats. Nommé par le Pape Benoît XVI à la tête du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux, il fut un conseiller écouté et apprécié en particulier grâce aux relations de confiance et d’estime qu’il a su nouer avec le monde musulman.

En raison de son sens du service et de son amour pour l’Église, je l’avais nommé Camerlingue de la Sainte Église Romaine. Je garde un souvenir ému de cet homme à la foi profonde qui a servi courageusement jusqu’au bout l’Eglise du Christ malgré le poids de la maladie.

Que le Seigneur accueille son Serviteur dans sa paix et dans la joie qui ne finit pas ! En gage de réconfort, je vous envoie, Madame, la Bénédiction apostolique, ainsi qu’à toute votre famille, au Collège des Cardinaux, et à tous les proches du Cardinal défunt, aux pasteurs et aux fidèles de l’Archidiocèse de Bordeaux, ainsi qu’à toutes les personnes qui prendront part à la célébration des obsèques.»

La date de ses obsèques n'a pas encore été communiquée, compte tenu des contraintes liées au rapatriement de son corps depuis les États-Unis où il est décédé jeudi soir, dans un établissement tenu par des religieuses franciscaines dans le Connecticut. Habituellement, les obsèques des cardinaux de la Curie romaine sont célébrées dès le lendemain ou le surlendemain de leur décès, conformément à l'usage italien. C'est en principe le Doyen du Sacré-Collège qui préside la messe d'obsèques, le Pape venant pour l'absoute finale.

Vive émotion en France

La mort du cardinal Tauran a suscité également une vive émotion parmi les évêques de France. Le président de la conférence épiscopale, Mgr Georges Pontier, a déclaré: «Le cardinal Jean-Louis Tauran a donné toute sa vie pour le service de l’Évangile et de l’Eglise dans la diplomatie du Saint Siège et toujours au service de la paix dans le monde dans le dialogue interreligieux, note le communiqué publié par la CEF. D’après lui, les religions ne sont pas la cause des guerres dans le monde mais on ne peut comprendre le monde sans les religions. Sa foi et son courage dans les épreuves qu’il a traversées ont fait l’admiration de tous. Jusqu’au bout, il a servi et témoigné. Nous rendons grâce à Dieu pour son ministère et le confions à sa miséricorde.»

Dans son diocèse d'orgine, à Bordeaux, l'émotion est particulièrement forte. «Originaire de notre diocèse, né à Bordeaux en 1943 et ordonné prêtre à Bordeaux en 1969, il était depuis de nombreuses années au service de l’Eglise universelle. C’était en particulier un artisan infatigable du dialogue inter-religieux, mission qu’il portait depuis 2007 comme président du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux. Le Cardinal Jean-Louis Tauran est cher au cœur des catholiques du diocèse de Bordeaux, dont il est originaire. Il aimait revenir dans sa ville natale, où il avait de la famille», écrit le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de la ville. Au sujet de ses longues années de service auprès de la diplomatie du Saint-Siège, le cardinal Ricard remarque que «le prêtre est toujours resté présent chez le diplomate (...). Sa bienveillance et la cordialité de son accueil s’alliaient chez lui à l’acuité de l’analyse et de l’observation. Il a été un conseiller particulièrement apprécié des Papes Jean-Paul II, Benoît XVI et François. Devant faire face à des problèmes de santé qui sont allés en s’aggravant, il s’est donné jusqu’au bout à sa tâche. Nous le confions maintenant à Dieu et nous assurons ses proches de nos sincères et cordiales condoléances.»

Le dimanche 22 juillet à 19h00, en la cathédrale Saint-André à Bordeaux, le cardinal Jean-Pierre Ricard présidera une messe d’action de grâce pour son ministère. Tous les diocésains sont invités à s’unir par la pensée et la prière à cette célébration.

Le gouvernement a réagi par un communiqué du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian,  qui a salué la mémoire d'un «ardent promoteur du dialogue interreligieux» et d'un «artisan de la paix», «convaincu que la dignité humaine reposait sur l'appartenance de tous les hommes à une même famille humaine». Le cardinal Tauran «a été un acteur infatigable de la rencontre et du dialogue des hommes et des femmes de toutes religions, soucieux de valoriser ce qui unit plutôt que ce qui divise, dans le respect de l'identité et des convictions de chacun», a ajouté Jean-Yves Le Drian. «Malade depuis de longues années», le cardinal aura, jusqu'au bout, «assumé ses fonctions avec un courage qui a forcé l'admiration de tous ceux qui l'ont rencontré», a conclu le ministre, saluant «un homme d'exception».

06 juillet 2018, 15:26