Version Béta

Cerca

Vatican News

Il y a trois ans, le Pape se rendait à Sarajevo pour promouvoir la paix

Le 6 juin 2015, le Pape s’était rendu en Bosnie-et-Herzégovine pour soutenir le processus de paix et de réconciliation dans ce pays traumatisé par la guerre des années 1990.

Il y a trois ans, le Pape visitait Sarajevo, lieu symbole des guerres balkaniques. Marchant sur les pas de saint Jean-Paul II, venu en 1997, le Pape François avait visité une ville en fête, accueilli notamment par de nombreux jeunes heureux et fiers de lui montrer leurs traditions et leur culture, bien vivante malgré les blessures d’un conflit encore récent.

Les accords de paix de Dayton ont gelé les divisions entre Serbes orthodoxes, Croates catholiques et Bosniaques musulmans, qui disposent chacun de leurs propres institutions, dans un équilibre précaire. Malgré toutes les difficultés liées notamment à l’islamisme et à la corruption, l’Église locale reste une inlassable promotrice du dialogue et de la confiance.

Venu comme un «pèlerin de paix et de dialogue», et accueilli à son arrivée par 150 enfants représentant les différentes ethnies du pays, François avait déclaré que «maintenant que les nuages noirs se sont éloignés, on voit fleurir ici le printemps». Avec les symboles des colombes et de la croix, François avait assuré du plein appui du Saint-Siège à toutes les initiatives permettant de développer la solidarité et le dialogue entre les différentes ethnies et religions, dans le cadre de l’intégration européenne. Il avait surnommé Sarajevo «la Jérusalem d’Europe», en faisant remarquer la présence conjointe de nombreuses églises, mosquées et synagogues.

En célébrant la messe devant 65 000 personnes au stade olympique de la capitale bosnienne, François avait relancé le cri prononcé cinquante ans plus tôt par Paul VI devant l’assemblée générale de l’Onu : «Jamais plus la guerre !».

06 juin 2018, 15:57