Version Béta

Cerca

Vatican News

Audience générale: la Loi de Dieu ne doit pas oppresser mais libérer

Le Pape François a poursuivi ce mercredi matin sa série d’enseignements sur les commandements de Dieu, en invitant à comprendre ce qu’ils impliquent dans la relation entre les hommes et leur Créateur.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

«Dans la Bible, les commandements ne vivent pas pour eux-mêmes, mais font partie d’un rapport, d’une relation», a expliqué le Pape. La Bible ne parle pas des «Dix commandements», un terme pourtant utilisé dans la mémoire commune, mais elle évoque les «Dix paroles» de Dieu. «Le commandement est une communication qui ne demande pas le dialogue. La parole, au contraire, est le moyen essentiel de la relation comme dialogue. Dieu le Père crée par moyen de sa parole, et son Fils est la Parole faite chair.» Il s’agit d’une démarche relationnelle de Dieu, comme dans la communication humaine : «Quand quelqu’un parle à notre cœur, notre solitude finit», a expliqué le Pape.

La Loi de Dieu n’est donc pas du tout l’œuvre d’un «despote qui interdit et contraint», mais au contraire «l’attention d’un papa qui est en train de prendre soin de ses petits et les protège de l’autodestruction». Dieu est «un Père», un Père qui nous aime tous, a insisté le Pape. L’Esprit Saint ne doit pas mener à «une vie fait de devoirs et d’obligations, ou bien à une réaction violente de refus». Il faut donc accueillir la Parole de Dieu comme un cadeau, car «Jésus est venu nous sauver avec sa Parole, et non pas nous condamner».

«Les gens se rendent compte si un chrétien raisonne comme un fils ou comme un esclave», a remarqué François. «Les commandements sont le chemin vers la liberté, parce qu’ils sont la parole du Père qui nous rend libres dans ce chemin.» Le Pape a martelé que «le monde n’a pas besoin de légalisme», mais de «chrétiens avec un cœur d’enfants» de Dieu.

Avant l’audience, le Pape a salué en Salle Paul VI un groupe de pèlerins atteints de la maladie de Charcot, à l’occasion de la Journée mondiale consacrée à cette maladie. Dans son adresse aux pèlerins de langue allemande, le Pape a aussi invité à prier pour son voyage œcuménique à Genève.

 

20 juin 2018, 11:17