Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le Pape François lors de la traditionnelle prière de l'angélus, place Saint-Pierre, le 10 juin 2018. Le Pape François lors de la traditionnelle prière de l'angélus, place Saint-Pierre, le 10 juin 2018.  (ANSA)

Angélus : ceux qui acceptent la parole de Jésus sont fils de Dieu

Devant les fidèles réunis comme tous les dimanches place Saint-Pierre, le Pape François est revenu sur deux types d’incompréhensions auxquelles Jésus a été confronté : celle des scribes et celle de son propre entourage.

Joris Bolomey – Cité du Vatican

Jésus a été confronté à deux types d’incompréhension comme nous le relate l’Évangile de ce dimanche 8 juin: celle des scribes et celle de ses proches. Celle des scribes est de loin la plus pernicieuse car ces experts de la Loi et en Écritures Saintes ont été envoyés à la rencontre de Jésus pour le discréditer aux yeux de tous. Pour cela, ils l’accusent d’être possédé par le démon.

 

«Jésus a en effet soigné beaucoup de malades, et ils veulent faire croire que ce n’est pas avec l’Esprit Saint, mais avec celui du malin», explique François. Jésus se défend et rétorque que ces scribes blasphèment, peut-être sans le savoir, commettant ainsi «l’unique péché impardonnable, parce qu'il part d'une fermeture du coeur à la miséricorde de Dieu qui agit en Jésus».

Nul n’est épargné par cette tentation de jalouser la bonté des autres. Cette malice nous pousse ainsi à détruire la réputation d’autrui, et cela peut aller jusqu’à semer le désordre et la confusion au sein des familles et de la société. François nous incite ainsi, si nous nous rendons compte que nous sommes victimes de cette tentation, à nous confesser.

L’incompréhension de sa famille

Autre incompréhension sur laquelle est revenu le Saint-Père, celle des membres de la famille de Jésus. La vie itinérante du Christ leur apparait comme «une folie». Jésus se montre en effet très disponible pour les autres, et principalement pour les malades et les pécheurs, à tel point qu’il en oublie de manger.

«Jésus était ainsi, explique François: d’abord les gens, servir les gens, aider les gens, enseigner aux gens guérir les gens. Il était pour les gens», insiste le Pape. «Jésus a créé une nouvelle famille, non plus basée sur les liens naturels, mais sur la foi en Lui, sur son amour qui nous accueille et nous unit entre nous, dans l'Esprit Saint», poursuit le Pape.

Nulle insulte à sa famille, précise François. En déclarant que celui qui accomplit la volonté de Dieu est son frère ou sa mère, Jésus adresse des paroles de reconnaissance à sa mère, «la disciple parfaite qui a obéi en tout à la volonté de Dieu».

 

À l’issue de la prière de l’angélus, le Pape a adressé une message au diocèse d’Agen en France, où se tient ce dimanche la béatification de mère Marie de la Conception, née Adèle de Batz de Trenquelléon, la fondatrice de la Congrégation des Filles de Marie Immaculée. «Louons le Seigneur pour cette fille qui Lui a consacré sa vie ainsi qu’à ses frères» a déclaré le Pape avant de demander à la foule d’applaudir la nouvelle bienheureuse.

10 juin 2018, 13:33