Version Béta

Cerca

VaticanNews
Des jeunes lors des JMJ de Rio en 2013 Des jeunes lors des JMJ de Rio en 2013 

Les jeunes invités par le Pape à être missionnaires

Le Pape François publie ce samedi son message pour la Journée missionnaire mondiale 2018. Il appelle les jeunes à ne pas avoir peur de Jésus et de l’Église, à transmettre la foi dans les périphéries de l’humanité et à répondre à l’appel de la vocation.

Xavier Sartre - Cité du Vatican

«La foi chrétienne reste toujours jeune quand on s’ouvre à la mission que le Christ nous confie» : c’est confiant dans cette affirmation que le Pape François s’adresse aux jeunes dans ce message rendu public ce samedi 19 mai en vue de la Journée missionnaire mondiale qui aura lieu le 21 octobre prochain. Le synode sur les jeunes d’octobre prochain est l’occasion, estime-t-il, «de mieux comprendre, à la lumière de la foi, ce que le Seigneur Jésus veut vous dire à vous les jeunes et, à travers vous, aux communautés chrétiennes».

Tout d’abord, «chaque homme et chaque femme est une mission» explique François. «Être attirés et être envoyés sont les deux mouvements que notre cœur, surtout quand on est jeune, sent comme des forces intérieures de l’amour qui promettent un avenir et poussent notre existence en avant». «Vivre avec joie sa propre responsabilité pour le monde est un grand défi» affirme le Pape.

Ne pas avoir peur de Jésus et de l'Église

C’est pourquoi le Saint-Père invite les jeunes à ne pas avoir peur du Christ et de son Église. «En eux se trouve le trésor qui remplit la vie de joie». «Pour celui qui vit avec Jésus, le mal est une provocation à aimer toujours plus. Beaucoup d’hommes et de femmes, beaucoup de jeunes se sont généreusement donnés eux-mêmes, parfois jusqu’au martyre, par amour de l’Évangile, au service de leurs frères».

L’objectif est bien de transmettre la foi et de s’inscrire dans la lignée des générations précédentes. «La sagesse de celui qui a l’expérience devient un témoignage et un encouragement pour celui qui s’ouvre à l’avenir» écrit le Pape. Et d’ajouter : «La nouveauté des jeunes devient, à son tour, soutien et espérance pour celui qui est proche du but de son chemin».

La transmission de la foi arrive par «contagion» de l’amour. «La propagation de la foi par attraction exige des cœurs ouverts, dilatés par l’amour. À l’amour il n’est pas possible de mettre des limites».

Les périphéries de l'indifférence

Cela doit pousser les jeunes vers «les périphéries extrêmes», ces «milieux humains, culturels et religieux encore étrangers à l’Évangile de Jésus». Mais pour le Pape, la périphérie «la plus désolée de l’humanité qui a besoin du Christ est l’indifférence envers la foi ou encore la haine contre la plénitude divine de la vie. Chaque pauvreté matérielle et spirituelle, chaque discrimination de frères et de sœurs est toujours une conséquence du refus de Dieu et de son amour».

Parmi les confins que les jeunes fréquentent, il y a le monde numérique, les réseaux sociaux qui «réduisent les différences». Pourtant, tempère le Pape, «sans l’engagement du don de nos vies, nous pourrons avoir des myriades de contacts mais nous ne serons jamais plongés dans une véritable communion de vie. La mission jusqu’aux extrêmes confins de la terre exige le don de soi-même dans la vocation qui nous a été confiée par Celui qui nous a placés sur cette terre».

Le Pape salue ainsi les jeunes qui «trouvent dans le volontariat missionnaire, une forme pour servir les plus petits, promouvant la dignité humaine et témoignant de la joie d’aimer et d’être chrétiens». Il estime que «ces formes louables de service missionnaire temporaire sont un début fécond» et peuvent aider les jeunes à se décider pour «un don total» d’eux-mêmes comme missionnaires.

 

19 mai 2018, 17:00