Version Béta

Cerca

Vatican News
Le président du Bénin Patrice Talon a été reçu au Vatican par le Saint-Père vendredi 18 mai. Le président du Bénin Patrice Talon a été reçu au Vatican par le Saint-Père vendredi 18 mai.  (ANSA)

Le président du Bénin, Patrice Talon, reçu par le Pape

Patrice Talon, le président de la République du Bénin, a effectué sa première visite au Vatican ce vendredi 18 mai 2018.

Entretien réalisé par Jean-Pierre Bodjoko, SJ - Cité du Vatican

Le Saint-Père a accordé ce vendredi 18 mai 2018, une audience privée au Président de la République du Bénin, M. Patrice Talon qui s’est entretenu par la suite avec le Cardinal-Secrétaire d’Etat Pietro Parolin, qui avait à ses côtés Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les relations avec les États.

Les entretiens ont été l’occasion d’évoquer les bonnes relations existantes entre le Saint-Siège et le Bénin, renforcées par l’Accord bilatéral signé à Cotonou le 21 octobre 2016. Il a aussi été souligné la contribution positive de l’Église catholique à la société béninoise, en particulier dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la promotion humaine.

Autres sujets de discussion : la situation socio-économique du pays, avec une référence particulière à certains thèmes d’intérêt commun, comme le développement, la lutte contre la pauvreté, les réformes menées actuellement dans le pays et l’importance du dialogue interreligieux. Les échanges ont également abordé certains thèmes de caractère international, en se référant principalement aux défis qui concernent actuellement la région de l’Afrique de l’Ouest.

M. Talon a voulu par la suite, nous décrire lui-même, dans un entretien qu’il nous à Vaticanews, sa visite chez le Saint-Père. Revenant sur les points essentiels, il n’a pas manqué de dire son bonheur, sa grâce de rencontrer le Pape en tant que président de la République du Bénin, mais aussi comme chrétien. «Pour moi c’était un jour de grâce et ça c’est très bien passé. J’ai eu le grand plaisir de découvrir la richesse du Vatican, la grandeur et la beauté des lieux. La grandeur de l’homme ,de notre Pape», a déclaré le Président Talon, qui a ajouté avoir eu le cœur battant, «parce ce que vous imaginez dans vos rêves les plus lointains, on ne pensait pas avoir l’occasion un jour de se retrouver au Vatican en face du Pape».

“ Chrétien depuis mon enfance ”

Le Président Béninois a indiqué qu’il a été baptisé chrétien depuis mon enfance, et qu’il a été chez le Pape notamment pour lui-même, pour sa foi, pour sa partie religieuse.

«Vous savez le Benin est un pays très religieux. Nous avons 3 grandes religions, chrétiennes en générale dont le catholicisme, l’Islam et puis les religions endogènes. Mais nous avons tous un peu l’esprit chrétien dans le pays. Les valeurs de l’Eglise catholique sont partagées par tout le monde. En cela la visite du président au Pape est un évènement national».

M. Talon a indiqué, qu’avec le Pape, il avait parlé politique, religion, philosophie, et reforme. «Vous savez le Pape est un réformateur, il nous a encouragé à travailler pour le changement des paradigmes, pour la mutation de l’Afrique, de nos pays afin que le développement social, humain, économique soit une réalité».   

Commémoration des 10 ans de la mort du Cardinal Gantin     

Pour lui, cette visite au Vatican arrive aussi au moment où l’on commémore le 10e anniversaire du décès du Cardinal Bernadin Gantin. «Cette date (de la visite chez le Pape) a été fixée par le Vatican, je ne sais pas si c’est à dessein, mais j’ai le bonheur de constater que c’est dans cette période où nous célébrons un fils du Bénin. Je dois avouer notre fierté d’avoir eu cet grand homme qui a servi l’Eglise et le monde».   

Nouvelles religions au Bénin

«En tant que chrétien catholique, a affirmé le président béninois,  je peux déplorer l’évolution des églises qui peuvent entrainer certaines confusions, mais en tant que président  de la République, j’ai le devoir de satisfaire cette mission en faisant abstraction de mes propres intérêts d’appartenance à une religion. Ce n’est pas facile mais nous agissons pour éviter les conflits, les affrontements, de sorte que chacun puisse vivre sa soi en respectant l’autre. Ce n’est pas évident (…) Je ne sais pas si c’est ce qu’il faut appeler un schiisme, qui est apparu au sein de l’Eglise catholique béninois. (…) Ce sont des choses qui relèvent de l’histoire des religions. Cela est peut-être à déplorer lorsque nous sommes concernés, mais c’est l’histoire du monde, de l’humanité. Notre rôle est de veiller à ce que ça n’entraine pas des affrontements. Nous y veillons».

M. Talon faisait allusion à une secte du Bénin qui a élu un Pape (Christophe XVIII) et nommé des cardinaux, des évêques.

Entretien du Président du Bénin, Patrice Talon
18 mai 2018, 18:44