Version Béta

Cerca

Vatican News
Alfie Evans est maintenu sous respiration artificielle à l'hôpital Alder Hey Children à Liverpool Alfie Evans est maintenu sous respiration artificielle à l'hôpital Alder Hey Children à Liverpool  (AFP or licensors)

Le Pape a reçu le père d'Alfie Evans au Vatican

Le Saint-Père a reçu mercredi 18 avril dans la matinée, Thomas Evans, le père d’Alfie, enfant anglais de presque deux ans souffrant d'une maladie neurodégénérative inconnue pour qui les médecins ont demandé l'arrêt de la respiration artificielle dont il bénéficie dans un hôpital de Liverpool.

Le Pape François a reçu mercredi 18 avril dans la matinée, avant l'audience générale place Saint-Pierre, Thomas Evans, le père d’Alfie, enfant anglais de presque deux ans souffrant d'une maladie neurodégénérative inconnue. Des analyses ont révélé des lésions cérébrales incurables. Le jeune Alfie est maintenu sous respiration artificielle  à l'hôpital Alder Hey Children à Liverpool, au nord de l'Angleterre, mais les médecins ont plaidé devant la Haute cour britannique l'interruption des soins, contre l'avis des parents.

Une décision que rejettent les parents Evans. Ils souhaitent transferer leur fils à l'hôpital Bambino Gesù de Rome, qui s’est  déclaré prêt à l'accueillir, sans promettre de le guérir, «mais d'en prendre soin, sans acharnement thérapeutique, conformément à l'esprit de notre établissement», a confirmé au quotidien catholique Avvenire Mariella Enoc, directrice de l'hôpital romain administré par le Saint-Siège. Le transfert a été refusé par les médecins et les juges. Les parents ont fait appel devant la Cour suprême.

Lors de l’Audience générale le Pape a adressé ces paroles à l’intention de Alfie Evans : «J’attire à nouveau l’attention sur les cas de Vincent Lambert et du petit Alfie Evans, et je voudrais réitérer et fermement confirmer que le seul maître de la vie, depuis le début jusqu'à la fin naturelle, c'est Dieu! Et notre devoir est de tout faire pour préserver la vie. Pensons en silence et prions».

 

À la fin de la prière du Regina Coeli, dimanche 15 avril, le Pape était également revenu sur le cas d'Alfie, citant aussi celui de Vincent Lambert, Français de 42 ans en état pauci-relationnel. Il a besoin d'une sonde gastrique pour vivre, après un accident de la route en 2008: Mais l’arrêt des traitements a été décidé lundi 9 avril par l’hôpital de Reims où il se trouve. «Ce sont des situations délicates, très douloureuses et complexes, a reconnu le Saint-Père. Nous prions pour que chaque patient soit toujours respecté dans sa dignité et traité de manière adaptée à son état, avec l'accord des membres de la famille, des médecins et des autres professionnels de la santé»

 Le 4 avril, le Pape avait souhaité dans un tweet «que tout le possible soit fait pour continuer à accompagner avec compassion le petit Alfie Evans, et que la profonde souffrance de ses parents pourra être écoutée. Je prie pour Alfie, pour sa famille, et pour tous ceux qui sont concernés».

Le témoignage de Mgr Cavina

L'évêque de Carpi, Mgr Francesco Cavina, a participé à la rencontre de ce matin entre le Pape et le père du petit Alfie Evans. Il a confié à Vatican News la réaction émue du Pape face au comportement de ce jeune homme «qui a le courage de défendre la vie de son fils». «La force de la prière est capable de faire surmonter tous les obstacles qui peuvent s'ériger, pour que la dignité de la personne soit respectée», a expliqué Mgr Cavina.

 

18 avril 2018, 11:33