Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape en réunion avec les évêques du Nigéria, le 26 avril dernier. Le Pape en réunion avec les évêques du Nigéria, le 26 avril dernier.  (Vatican Media)

Le Pape invite à prier pour que le Nigéria retrouve la paix

Au terme du Regina Coeli, le pape François a rappelé la tragédie survenue mardi dernier au Nigéria. Deux prêtres et 16 fidèles avaient été tués dans un village de l’État de Benue.

Quelques jours après avoir reçu les évêques du Nigéria en visite "ad limina" à Rome, le Pape a invité à prier pour ce pays martyrisé par des violences tribales. «Durant la semaine écoulée, la communauté chrétienne du Nigéria a été de nouveau frappée avec l’assassinat d’un groupe de fidèles, parmi lesquels deux prêtres : confions ces frères au Dieu de la miséricorde afin qu’il aide ces communautés si éprouvées à retrouver la concorde et la paix», a lancé le Pape François.

Un groupe d’hommes armés avait semé la terreur mardi dans le village de Mbalom, dans l’État de Benue, assassinant 16 fidèles et deux prêtres au terme de la messe. Le pays est régulièrement secoué par des massacres qui peuvent être le fait de groupes terroristes islamistes comme Boko Haram, mais sont parfois aussi liés à des conflits agraires. Interrogé par Vatican News, Mgr William Avenya, évêque de Gboko dénonçait en milieu de semaine l’inertie de l’État. «L'appareil gouvernemental ne nous est d’aucune aide et il est dysfonctionnel, délibérément dysfonctionnel», avait-il avancé, insistant sur la nécessaire attention que le monde devait porter à ces violences essentiellement dirigées contre les minorités chrétiennes. 

Vendredi, la conférence épiscopale a lancé un appel à la démission du président Muhammadu Buhari, qui avait été élu en 2015 sur une promesse de paix et de réconciliation, mais qui n’a pas réussi à faire face à ces nouveaux épisodes de violence.

29 avril 2018, 13:52