Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le Pape François, entouré de Karékine II et d'Aram Ier, inaugure la statue de St Grégoire de Narek dans les jardins du Vatican Le Pape François, entouré de Karékine II et d'Aram Ier, inaugure la statue de St Grégoire de Narek dans les jardins du Vatican  (ANSA)

Le Pape inaugure une statue de St Grégoire de Narek au Vatican

Au Vatican, ce jeudi 5 avril 2018, le Pape François a reçu en audience le président de la République d’Arménie, Serge Sarkissian, ainsi que Karékine II, patriarche suprême et catholicos de tous les Arméniens, et Aram Ier, catholicos de l’Eglise apostolique arménienne de Cilicie, avant d’inaugurer, en leur présence, une statue de Saint Grégoire de Narek, dans les jardins du petit Etat.

Manuella Affejee (avec l’Osservatore Romano)- Cité du Vatican.

C’est justement Serge Sarkissian, qui, dans le palais présidentiel d’Erevan, le 24 juin 2016, avait offert au Pape François, alors en visite apostolique dans le pays, une petite statue du saint poète, avec le souhait d’en voir, un jour, une plus grande au Vatican. C’est désormais chose faite. La sculpture en bronze, œuvre de l’artiste David Erevantsi, a été réalisée en deux exemplaires ; la seconde ornera les jardins du palais apostolique à Etchmiadzin, -centre spirituel de l’Eglise apostolique arménienne-, en signe de fraternité entre les deux Eglises.

Saint Grégoire de Narek, qui a vécu au Xe siècle, est une figure centrale de l’histoire arménienne; ses abondants écrits, -composés de poèmes, hymnes et de commentaires bibliques-, tiennent encore aujourd’hui une place prépondérante dans la littérature nationale.

Théologien, mystique, il est également le 36e docteur de l’Eglise; proclamé comme tel par le Pape François lors d’une messe célébrée en la Basilique Saint-Pierre pour les fidèles de rite arménien, le 12 avril 2015, à l’occasion du centenaire du Metz Yeghern, le «grand mal», qui a frappé le peuple arménien, première nation chrétienne de l’Histoire. Cette célébration, intense et émouvante, avait mis en évidence la fraternité entre l'Église catholique et les différentes Églises de l’Arménie.

Saint Grégoire de Narek, -fêté le 9 octobre dans l’Eglise arménienne, le 27 février dans l’Eglise latine-, est le deuxième docteur de l'Église à provenir de l’Orient, après Saint Ephrem Le Syrien, proclamé en 1920 par le Pape Benoît XV.

Au cours de leur rencontre, le Pape et le président arménien ont évoqué le contexte politique régional, espérant la «résolution des conflits en cours», précise un communiqué du bureau de presse du Saint-Siège, se référant de manière implicite au différend qui oppose l'Arménie et l'Azerbaïdjan autour de la région du Haut-Karabagh. Plusieurs questions d'actualité internationale, ainsi que la situation des communautés chrétiennes et des minorités religieuses en territoire de guerre, ont également été abordées, précise le même communiqué.

05 avril 2018, 12:32