Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le Pape François a envoyé un télégramme de condoléances à la Papouasie-Nouvelle-Guinée Le Pape François a envoyé un télégramme de condoléances à la Papouasie-Nouvelle-Guinée 

Le Pape François prie pour les victimes des séismes en Papouasie-Nouvelle-Guinée

Le Pape François a exprimé dans un télégramme sa tristesse envers la Papouasie-Nouvelle-Guinée, meurtrie par les tremblements de terre du 26 février dernier et de ce mercredi.

«C’est avec tristesse que Sa Sainteté le Pape François a appris la perte tragique de vies à cause du récent séisme en Papouasie-Nouvelle-Guinée». C’est ce qu’écrit le cardinal Pietro Parolin au nom du Pape dans un télégramme rendu public ce mercredi 7 mars. «Il envoie ses plus sincères condoléances aux familles» des victimes, et les assure de sa proximité dans la prière. François invoque également une bénédiction divine de force et de consolation sur toutes les personnes actuellement en deuil et sur tous les secours qui s’activent pour aider les rescapés.

Des centaines de secousses

La Papouasie-Nouvelle-Guinée a été frappée le 26 février dernier par un tremblement de terre d’une magnitude de 7,5 sur l’échelle de Richter. L’épicentre se situe à l’intérieur du pays, dans les montagnes. Plusieurs dizaines de répliques ont suivi cette première secousse. Un dernier séisme, de magnitude 6,5 a eu lieu dans la matinée de ce mercredi 7 mars.

Infrastructures dévastées

Selon les autorités, le bilan des victimes pourrait s’élever à une centaine de morts. Mais ce chiffre est provisoire, tant les régions touchées sont difficiles d’accès. Selon l’Unicef, les conséquences de ces secousses sont désastreuses pour l’ensemble du pays. Plus de 270 000 personnes, dont 133 000 enfants de moins de 18 ans, ont besoin d’aide humanitaire. 65 % des structures sanitaires sont fermées et les écoles sont tellement endommagées que le gouvernement envisage d’annuler l’ensemble de l’année scolaire.  

07 mars 2018, 09:48