Version Béta

Cerca

VaticanNews
Les enfants proposent au Pape François de petits spectacles sur leurs traditions amazoniennes, le 19 janvier 2018, au foyer Le Petit Prince, à Puerto Maldonado. Les enfants proposent au Pape François de petits spectacles sur leurs traditions amazoniennes, le 19 janvier 2018, au foyer Le Petit Prince, à Puerto Maldonado.  (Vatican Media)

L’ode du Pape François au «précieux trésor qu’est l’enfance»

Pour la troisième étape de son voyage apostolique au Pérou, le Pape François a visité le foyer pour enfants «Le Petit Prince», à Puerto Maldonado, au cœur de l’Amazonie péruvienne, délivrant un lumineux message d’espoir.

Delphine Allaire – Cité du Vatican 

Après des chants plein d'allégresse entonnés par les enfants et des saynètes mimant la vie des tribus amazoniennes, le Pape a prononcé un discours empreint de sollicitude et de compréhension à l’égard des enfants, et des questionnements qui les traversent.     

Les enfants, reflet de l’Enfant Jésus

 «L’Enfant Jésus est notre trésor, et vous, les enfants, vous êtes son reflet. Vous êtes aussi notre trésor, le trésor de nous tous, le trésor le plus précieux que nous devons protéger»: c’est par ces paroles touchantes que le Saint-Père s’est adressé aux 35 enfants, abandonnés ou orphelins, du foyer social «Le Petit Prince», fondé en 1996 par un prêtre suisse, le père Xavier Arbex de Morsier, dans cette région péruvienne de Madre De Dios.

Dans la veine du conte philosophique de Saint-Exupéry, «Le Petit Prince», dont l’esprit a façonné la création de ce centre social pour enfants, le Pape a demandé pardon pour toutes ces fois «où les plus grands ne donnent pas aux enfants l’importance qu’ils méritent».

«Vous êtes des lumières d’espérance»

 «Chers enfants du Foyer Le Petit Prince, et vous les jeunes des autres maisons d’accueil, je sais que certains d’entre vous sont parfois tristes la nuit. Je sais que vous manquent le papa ou la maman qui ne sont pas là, et je sais aussi qu’il y a des blessures qui vous font beaucoup souffrir», a soutenu le Saint-Père devant cette assemblée d’enfants et de jeunes adolescents.  

Leur délivrant un message d’espérance, le Pape a voulu montrer à tous ces enfants en souffrance émotionnelle à quel point leur vie et leurs paroles étaient «lumière d’espérance pour nous tous».

Les enfants ont besoin de modèles

S’adressant cette fois aux jeunes déjà passés par cette maison d’accueil, le Pape a souligné l’importance des modèles dans la construction de l’identité d'un enfant: «Les enfants ont besoin de regarder en avant et de trouver des modèles positifs : ‘‘je veux être comme lui ou comme elle’’. Tout ce que vous les jeunes pouvez faire, comme venir jouer avec eux, passer du temps avec eux, est important».

«Soyez pour eux, comme disait le Petit Prince: les petites étoiles qui éclairent dans la nuit (cf. Antoine de Saint-Exupéry, XXIV; XXVI)», a enjoint avec enthousiasme le Pape François.

«Ne renoncez pas à votre héritage» 

Le Pape a ensuite appelé les enfants venant des communautés indigènes à ne «pas se résigner», notamment à la destruction de leurs forêts, aujourd’hui «dévastées par le vertige d’un progrès mal compris».

«Ne renoncez pas à l’héritage de vos grands-parents, à votre vie ni à vos rêves», s’est exclamé le Souverain Pontife, leur rappelant combien il ne fallait pas se contenter «d’être le wagon de queue de la société». 

«Nous avons besoin de vous comme moteur, qui impulse», a plutôt suggéré le Pape, leur recommandant «d’écouter leurs grands-parents, de valoriser leurs traditions, de ne pas refreiner leur curiosité».

Chérir l'identité amazonienne

Souhaitant par-dessus tout confirmer ces jeunes dans leur identité amazonienne, François les a invités à sans cesse «chercher leurs racines, en même temps qu’ouvrir leurs yeux à la nouveauté».

 «Vous apportez à l’humanité une alternative de vie vraie(…), un style de vie basé sur la sauvegarde et non sur la destruction de tout ce qui s’oppose à notre cupidité», a conclu le Saint-Père, remerciant chaleureusement et personnellement le père Xavier Arbex de Morsier, pour avoir crée ce lieu de tendresse et de famille. 

Résumé en français de la rencontre avec les enfants du foyer «Le Petit Prince»
19 janvier 2018, 19:32