Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape à son arrivée à Santiago, aux côtés de la présidente chilienne Michelle Bachelet. Le Pape à son arrivée à Santiago, aux côtés de la présidente chilienne Michelle Bachelet.  (AFP or licensors)

Le Pape François est arrivé à Santiago

L’avion papal a atterri en avance, ce lundi 15 janvier 2018, à l’aéroport de Santiago du Chili, première étape de son nouveau voyage apostolique, capitale de cette nation qui s’étale sur 4000 kilomètres le long de la côte du Pacifique.

Olivier Bonnel

Le Pape François a atteri à l'aéroport de Santiago ce lundi 15 janvier 2018 à 19 heures locales, soit 45 minutes en avance par rapport à l'horaire prévu. À sa descente d'avion, le Saint-Père a été accueilli par la présidente Michelle Bachelet et par le cardinal Ricardo Ezzati Andrello, l'archevêque de Santiago. Après avoir écouté les hymnes chilien et du Vatican, le Pape a ensuite eu droit à un accueil en chanson, une petite fille accompagnée d'un orchestre interprétant une chanson traditionnelle. 

Visiblement peu marqué par le long voyage depuis Rome, c'est un pape très souriant qui a gagné sa voiture. Après quelques kilomètres, il a fait une étape à la paroisse Saint Louis Beltràn de Pudahuel, quartier situé à l'ouest de Santiago, où il s'est recueilli quelques instants sur la tombe de Mgr Enrique Alvear Urrutia, ancien évêque auxiliaire de Santiago, surnommé "l'évêque des pauvres", et mort en 1982. 

François est ensuite monté dans la papamobile, parcourant les rues de la capitale chilienne où s'étaient amassés de nombreux fidèles agitant des drapeaux aux couleurs du Vatican. C'est à pied qu'il a enfin regagné la nonciature apostolique, prenant le temps de saluer et bénir les personnes présentes, parmi lesquelles de nombreux enfants, alors que résonnait l'hymne de ce voyage. 

Réconfort à une société marquée par de profondes divisions

Ses premiers engagements officiels sont prévus ce mardi matin avec sa rencontre avec les autorités civiles, et notamment la présidente Michelle Bachelet, au Palais de la Moneda. Outre la capitale Santiago, le Pape visitera deux autres villes chiliennes, Temuco et Iquique. Sa visite devrait apporter un réconfort à une société et à une Église marquées par de profondes divisions, et par de récents scandales d’abus sexuels qui ont beaucoup entaché la confiance de la population dans l’institution catholique. Le Chili est marqué par un profond courant de sécularisation, ce qui le singularise par rapport à la plupart de ses voisins latino-américains.

La deuxième partie de sa tournée latino-américaine l’emmènera au Pérou, un pays dont la population demeure beaucoup plus ancrée dans une religiosité populaire que le Pape estime et apprécie. Dans le contexte de la préparation du Synode sur l’Amazonie, François commencera son séjour péruvien par une rencontre avec les peuples amazoniens dans la ville de Puerto Maldonado. Il retournera ensuite à Lima pour la rencontre avec les autorités civiles. Durant ce séjour au Pérou, il se rendra également dans la ville de Trujillo, située sur la côte du Pacifique.

Il s’agit du 22ème  voyage apostolique hors d’Italie, et de sa 6ème venue en Amérique latine depuis son élection en 2013.

L'arrivée du Pape François au Chili en intégralité
15 janvier 2018, 19:58