Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le Pape François s'adressant à la foule réunie sur la Plaza de Armas, à Lima, le 21 janvier 2018. Le Pape François s'adressant à la foule réunie sur la Plaza de Armas, à Lima, le 21 janvier 2018.  (AFP or licensors)

Le Pape invite les jeunes Péruviens à ne pas perdre leur espérance

Avant d’aller déjeuner à la nonciature apostolique, le Pape a récité ce dimanche à midi la prière de l’angélus place des Armes, au cœur de Lima, une place située juste à côté de la cathédrale où il avait un peu plus tôt prié devant les reliques des saints péruviens. Un Angélus récité devant des milliers de jeunes rassemblés pour l'occasion.

Olivier Bonnel - Envoyé spécial à Lima

Avant d'avoir récité la prière de l'Angélus, le Pape François s'est s’adressé aux jeunes Péruviens, venus par milliers pour voir le Saint-Père, qui n’a pas caché sa joie d’être parmi eux, à quelques mois de la tenue du Synode qui leur sera consacré au mois d'octobre prochain, à Rome.

«Vos visages, vos recherches, vos vies sont importants pour l’Église et nous devons vous donner l’importance que vous méritez et avoir le courage qu’ont eu beaucoup de jeunes de cette terre qui n’ont pas eu peur d’aimer et de miser sur Jésus», leur a dit le Pape.

François a rappelé les nombreux exemples de saints péruviens qui peuvent inspirer cette jeunesse, à commencer par saint Martin de Porrès, un saint métis né d’un Espagnol et d’une esclave noire affranchie. «Rien n’a empêché ce jeune d’accomplir ses rêves, de dépenser sa vie pour les autres, d’aimer ; et il l’a fait parce qu’il avait fait l’expérience que le Seigneur l’avait aimé en premier»  tel qu’il était : métis, et devant faire face à de nombreuses privations.

L’exemple des saints

«Martin de Porres a su faire une chose qui serait le secret de sa vie, a poursuivi le Pape : faire confiance.»  Face aux découragements et aux pensées négatives, François a exhorté les jeunes Péruviens à ne pas s’avouer vaincus et à ne pas perdre leur espérance : «Nous sommes tous passés par de telles situations, n’oubliez pas que Jésus est à vos côtés.»

Les saints d’hier, mais aussi d’aujourd’hui, nous accompagnent, a-t-il poursuivi, invitant ces jeunes à ne jamais se lasser de demander leur intercession. Aujourd’hui, à l’image des saints péruviens, Jésus demande à chaque jeune s’il veut suivre Jésus : « Il veut vous voir en mouvement ; il veut te voir poursuivre tes idéaux et décidé à suivre ses instructions ».  « Chers amis, le Seigneur vous regarde avec espérance, il ne désespère jamais de nous » a poursuivi le Saint-Père.  

Ne pas fuir la réalité

Comme souvent avec les jeunes, le Pape a évoqué la culture contemporaine, les mettant en garde contre la tentation d’avoir une fausse image de la réalité.« Nous ne pouvons pas appliquer photoshop aux autres, à la réalité, ni à nous-mêmes », a t –il dit. « Les filtres de couleurs et la haute définition ne marchent que pour les vidéos, mais nous ne pouvons jamais les appliquer aux amis. »

« Jésus ne veut pas que tu te “maquilles” le cœur ; il t’aime comme tu es et il a un rêve à réaliser avec chacun de vous», a encore lancé le Pape aux jeunes.  « N’oubliez pas, il ne désespère pas de nous. »

 Quand Jésus nous regarde, il ne considère pas combien nous sommes parfaits, mais à tout l’amour que nous avons dans le cœur à offrir et pour servir les autres. « La seule question, c’est : Veux-tu me suivre et être mon disciple ? –  Ne dépense pas pour maquiller ton cœur, remplis ta vie de l’Esprit ! »

Le Pape a remis tous ces jeunes dans les mains de la Vierge Marie, les assurant qu’elle les accompagnait à chaque instant de leurs vies, spécialement dans les moments importants. « Ne cessez pas de prier, ne cessez pas de demander, ne cessez pas de faire confiance à sa maternelle protection. » a-t-il conclu.

21 janvier 2018, 19:11