Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le Pape arrivant à Iquique, ce 18 janvier 2018 Le Pape arrivant à Iquique, ce 18 janvier 2018  (AFP or licensors)

Le Pape François célèbre la messe à Iquique, en présence de migrants

Le Pape est à Iquique, ce jeudi 18 janvier, non loin des frontières avec la Bolivie et le Pérou, où François poursuivra son 22ème voyage apostolique. Cette province du nord du Chili est une zone riche en minéraux où viennent de nombreux migrants sud-américains, pour creuser la terre ou travailler dans la ville éponyme. Au bord de l’eau, François y préside une célébration de « fraternité pour l’intégration des peuples ».

Marie Duhamel – cité du Vatican

Ce sera la troisième messe au pied des Andes chiliennes. Une estrade aux couleurs du Saint-Siège a été montée à même le sable, à quelques mètres de l’Océan pacifique, sur la Playa Lobito, à 20 km d'Iquique. Cette messe est célébrée en l’honneur de la Sainte Patronne du Chili, la Vierge du Mont Carmel. À cette occasion, une statue de la Vierge a été acheminée du sanctuaire le plus proche, celui de la Tirana, un petit village au milieu des montagnes. La statue est placée à la droite de l’autel. Le Pape déposera une couronne sur le front de Marie.

Mais cette messe est également célébrée en l’honneur la fraternité pour l’intégration des peuples, car la province et, encore plus, le grand port et vaste zone franche qu’est la ville d’Iquique est une terre de brassage. Un habitant du dix est un immigré venu, souvent illégalement, des pays limitrophes, la Bolivie et le Pérou, mais également de Colombie, d'Haïti ou du Venezuela en crise. En venant à Iquique, le Pape souhaite leur exprimer sa proximité et encourager plus de fraternité au sein de la société chilienne. Plus de 500 000 étrangers vivent actuellement au Chili en situation légale, soit 3% de la population.

Des fleurs en fer blanc

L'autel est orné de quelque 12 000 fleurs en fer blanc, une tradition à Iquique, où les habitants de la région récupèrent des boîtes de conserve et d'autres objets pour fabriquer des fleurs, des couronnes et des croix qu'ils disposent sur les tombes dans les cimetières, rapporte l'agence d'information catholique argentine Aica. Les fleurs, des roses et les œillets, sont faites de cannettes, peintes dans des tons dorés et cuivrés. Elles seront insérées dans 48 tableaux, remis ensuite aux institutions et aux paroisses en témoignage de la visite du Pape François dans la ville, signale cath.ch.

L'origine des fleurs en fer-blanc remonte à l'époque de l'exploitation du salpêtre, lorsque les Anglais, voyant que les fleurs naturelles ne duraient pas en raison de l'aridité du désert, fabriquèrent des fleurs artificielles en métal.

Une lettre de victimes de la dictature

Après la messe, deux victimes de la répression de Pinochet dans les années 70-80,  remettront une lettre au Pape. Et avant de partir pour le Pérou, le Saint-Père saluera des malades au sanctuaire de Notre Dame de Lourdes, toujours dans le nord chilien. 

18 janvier 2018, 13:18