Cerca

Vatican News
Le Pape François a reçu une délégation luthérienne à l'occasion de la semaine de prière de l'unité des chrétiens Le Pape François a reçu une délégation luthérienne à l'occasion de la semaine de prière de l'unité des chrétiens  (Vatican Media)

François : les 500 ans de la Réforme, point de départ vers l’unité des chrétiens

À l’occasion de la fin de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, le Pape François a reçu ce jeudi 25 janvier une délégation de l’Église évangélique-luthérienne de Finlande, à l’occasion de la Saint-Henrick. Il est revenu sur la commémoration l’année dernière des cinq cents ans de la Réforme, point de départ vers l’unité entre chrétiens.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

«Une opportunité féconde pour l’œcuménisme» : c’est ainsi que le Pape François a qualifié la commémoration en 2017 des cinq cents ans de la Réforme luthérienne. C’est un «point de départ dans la recherche œcuménique de l’unité pleine et visible entre nous, sous le triple signe de la gratitude, de la repentance et de l’espérance».

Après s’être mis d’accord sur des «questions fondamentales relatives à la doctrine de la justification», il faut pour François mettre à l’ordre du jour les «implications ecclésiologiques» de l’accord.

Les Églises au service des peuples

Pour le Pape, cette commémoration a été compris aussi bien par les catholiques que par les luthériens «comme une invitation à faire face ensemble à la perte de crédibilité du christianisme, une invitation à conférer une force renouvelée à la confession commune du Dieu Un et Trine ».

Ce dialogue s’inscrit, précise François dans le contexte de sociétés «amplement sécularisées». La Semaine de prière pour l’unité des chrétiens rappelle aux catholiques et aux luthériens «la situation de grave besoin dans lesquels vivent tant de personnes dans de nombreuses régions du monde». C’est pour elles que les chrétiens, unis, doivent se mobiliser, «unis par un même engagement œcuménique».

25 janvier 2018, 12:26