Cerca

Vatican News
Le Pape recevant les évêques de Russie, le 29 janvier 2018 au Vatican. Le Pape recevant les évêques de Russie, le 29 janvier 2018 au Vatican.  (Vatican Media)

Le Pape encourage les évêques catholiques de Russie

Le Pape François a reçu lundi 29 janvier les évêques catholiques de Fédération de Russie, dans le cadre de leur visite Ad Limina Apostolorum, les encourageant dans leur mission auprès des personnes les plus pauvres, et se montrant attentif à leurs relations œcuméniques avec l’Église orthodoxe, largement majoritaire dans ce pays.

Dans ce pays immense où les catholiques ne représentent que 350 000 personnes, soit 0,34%, l’Église catholique est organisée en sept circonscriptions ecclésiastiques: un archidiocèse, trois diocèses suffragants, une préfecture apostolique et deux exarchats apostoliques.

L’Église catholique, qui comptait plus de deux millions de fidèles, un millier de prêtres et 600 églises en 1917, a été presque totalement anéantie par les persécutions communistes, surtout durant la période stalinienne. Rien que durant l’année 1937-1938, environ 120 prêtres catholiques furent exécutés. En 1940 ne subsistaient que deux églises et deux prêtres, devant leur survie à une forme d’immunité diplomatique, car ces deux paroisses de Moscou étaient des propriétés de l’ambassade de France.

Après la chute de l’URSS en 1991, l’Église catholique s’est progressivement reconstituée en Russie, au service notamment des minorités ethniques présentes dans certains territoires de Russie, à la suite de migrations forcées ou de mutations professionnelles: Polonais, Lituaniens, Allemands et Ukrainiens essentiellement. Les conversions au catholicisme de la part des Russes "de souche" sont, elles, extrêmement rares.

Une amélioration des relations avec l'Église orthodoxe

L’Église orthodoxe, ultra-majoritaire dans le pays, a longtemps observé ces communautés catholiques avec une certaine méfiance, mais les relations entre les deux Églises ont connu un apaisement progressif depuis quelques années, avec notamment la rencontre entre le Pape François et le Patriarche de Moscou en février 2016 à Cuba, et la visite du cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, qui s’est rendu en Fédération de Russie, l’été dernier.

Après Mgr Tadeusz Kondrusiewicz, archevêque polonais nommé par son compatriote saint Jean-Paul II à la tête du diocèse de Moscou, qu’il a gouverné de 1991 à 2007, c’est actuellement un Italien, Mgr Paolo Pezzi, qui dirige le diocèse catholique de la capitale russe.

Interrogé par la section italienne de Vatican News après la rencontre des évêques de Russie avec le Pape François, Mgr Pezzi s’est réjoui de cet échange informel avec le Saint-Père, durant lequel il a surtout été question de la proximité avec la population, notamment les personnes les plus pauvres, afin d’organiser «la mission pour le peuple de Dieu et avec le peuple de Dieu».

«Nous sommes en train de vivre une période de grande espérance , de grand renouvellement », s’est félicité l’archevêque de Moscou, qui a notamment évoqué l’approfondissement des relations entre les Églises catholique et orthodoxe. «Depuis la rencontre de Cuba, il y a deux ans, entre le Pape et le Patriarche de Moscou et de toutes les Russie, Cyrille, il y a surtout l’intensification d’un collaboration active dans le domaine du témoignage commun. Dans ces secteurs comme la défense de la vie, l’assistance aux personnes dépendantes (toxicodépendantes et autres), dans le domaine de la famille, ont été réalisées et continuent à être au programme une série d’initiatives qui impliquent des orthodoxes et des catholiques au niveau local, c’est-à-dire des Russes, mais avec la possibilité de participation de catholiques d’autres pays du monde», a expliqué Mgr Pezzi.

30 janvier 2018, 18:58