Cerca

Vatican News
Le Pape François. Le Pape François.  (AFP or licensors)

Le Pape a reçu les responsables de l'Alliance évangélique mondiale

Le Pape François a reçu ce jeudi au Vatican les membres de la présidence de l’Alliance évangélique mondiale, un organisme qui représente, de façon indirecte, les plus de 600 millions d’évangéliques qui sont recensés dans le monde, selon une estimation non officielle.

Sorin Muresan, responsable des services sociaux de l’Alliance évangélique, fait partie des personnes qui ont rencontré le Pape. Il a confié, peu avant l’audience, vouloir «une discussion œcuménique sur comment trouver une voie commune»«Au mois d’octobre de cette année ont été publiés deux documents de l’Alliance évangélique mondiale sur des thèmes théologiques, a-t-il expliqué à notre collègue de la section allemande Mario Galgano. Aujourd’hui, avec le Pape, nous avons l’intention de proposer la création d’un Comité permanent de dialogue entre l’Église catholique, qui est la plus grande Église du monde, et l’Alliance évangélique mondiale. Nous pensons que le Pape a une ouverture spéciale. C’est très facile de parler avec lui.»

L’origine de cet organisme remonte au XIXe siècle. L’idée d’une Alliance évangélique, vouée à la communion et à la coopération entre chrétiens évangéliques de différents pays se diffuse pour la première fois en Angleterre en 1848. Dans une Europe secouée par des slogans révolutionnaires, les fondateurs de l’Alliance se déclarent «profondément persuadés» de la nécessité de «former une confédération sur la base des principes évangéliques soutenus en commun». L’initiative sera ensuite imitée dans un nombre croissant de nations. Une grande partie de ces alliances évangéliques nationales ont ensuite conflué dans l’Alliance évangélique mondiale.

Au cours du premier siècle de son existence, l’Alliance a soutenu de multiples projets, parmi lesquels des initiatives pour la promotion de semaines de prière dans le monde entier. En 1958 est née l’Alliance évangélique missionnaire qui réunit presque toutes les sociétés missionnaires évangéliques. En 1973 est fondée l’agence humanitaire Tearfund, engagée dans des œuvres caritatives dans différents pays. En 2004, grâce à ces ONG d’inspiration chrétienne, ont été aidées près de 700 000 personnes du Sud-est asiatique, notamment du Sri Lanka et d’Indonésie, dans les territoires dévastés par le tsunami.

Il n’existe pas de données certaines sur le nombre de chrétiens évangéliques dans le monde. Selon l’historien Sébastien Fath, chercheur au CNRS, ils seraient au moins 620 millions. Ils sont présents surtout en Asie (200 millions), et en Afrique (170 millions), et voir leur présence augmenter en Amérique latine (120 millions) et en Europe (23 millions).

14 décembre 2017, 21:02