Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François, lors de la prière de l'Angélus, mardi 26 décembre 2017, place Saint-Pierre. Le Pape François, lors de la prière de l'Angélus, mardi 26 décembre 2017, place Saint-Pierre. 

Angélus: le message de Jésus «nous dérange» mais il faut avoir confiance

Avant la prière de l’Angélus, ce mardi 26 décembre 2017, le Pape a invité les fidèles réunis place Saint-Pierre à confier leur vie et leur esprit au Christ pour rester fidèle à sa parole. François a ainsi posé Saint-Etienne, dont la foi irrita les chefs de son temps, en exemple. Car si la fête de ce premier martyr tombe aujourd’hui, au lendemain de Noël, cela n’a rien d’un hasard.

Samuel Bleynie – Cité du Vatican

«Après la venue du Christ, il est nécessaire de se convertir, de changer de mentalité, de renoncer à penser comme avant», a noté le Pape. Car le message de Jésus «défie le pouvoir religieux mondain et provoque les consciences», ce qui dérange et «nous dérange». Pour le Pape, saint Etienne en est une preuve puisque sa profession de foi en Jésus -le «vrai temple de Dieu- a mis en émoi les chefs de son peuple et l’a conduit au martyr.

Les dernières prières d’Étienne -«Seigneur Jésus, reçois mon esprit» et «Seigneur, ne leur compte pas ce péché», rappellent d’ailleurs celles du Christ en croix. «Ces paroles d’Etienne n’ont été possibles que parce que le Fils de Dieu est venu sur Terre et qu’il est mort et ressuscité pour nous; avant cet événement ces expressions étaient humainement impensables», assure François.

Jésus est l'«unique médiateur entre Dieu et les hommes»

Le Pape a ensuite invité les fidèles à aller devant l’Enfant Jésus de la crèche, lui confier leur esprit. Car Jésus est «l’unique médiateur entre Dieu et les hommes ». À notre mort, comme à chaque instant de la vie, Il nous réconcilie «non seulement avec le Père, mais aussi entre nous». «C’est lui la source de l’amour, qui nous ouvre à la communion avec les frères, en effaçant tout conflit et ressentiment».

Sortant de son texte, le Saint-Père dénonce alors les ressentiments qui «font tant de mal et nous font tant de mal» et souligne que le «miracle de Jésus» est de nous faire nous aimer. «Demandons à Jésus, né pour nous, de nous aider à assumer ce double comportement de confiance dans le Père et d’amour pour le prochain; c’est un comportement qui transforme la vie et la rend plus belle, plus fructueuse.»

Remerciements pour les vœux de Noël des fidèles

À la fin de la prière de l’Angélus, le Pape François a renouvelé ses vœux de paix et de sérénité à l’occasion de Noël. «Que ces jours vous permettent, à vous et vos familles, de goûter la beauté d’être ensemble et sentant que Jésus est parmi nous.» Il s’est en particulier adressé aux fidèles ukrainiens réunis place Saint-Pierre pour leur pèlerinage national. Le Pape a béni chacun d’entre eux et leur pays où une guerre est en cours depuis 2014, à l’est.

Regrettant de ne pouvoir répondre personnellement à chacun, François a également remercié tous ceux qui lui ont envoyé des vœux de Noël, «particulièrement pour le don de la prière ».

26 décembre 2017, 13:18