Version Béta

Cerca

VaticanNews
Des fidèles birmans lors de la messe à la cathédrale de Rangoun, le 30 novembre 2017. Des fidèles birmans lors de la messe à la cathédrale de Rangoun, le 30 novembre 2017. 

En Birmanie, le Pape invite les jeunes à porter la Bonne Nouvelle au cœur de la société

Le Pape François a conclu son périple en Birmanie par une messe avec les jeunes à la cathédrale de Rangoun.

Par Cyprien Viet

En conclusion de son séjour en Birmanie, le Pape François a célébré ce jeudi matin une messe avec les jeunes, en la cathédrale Sainte-Marie de Rangoun. Dans une atmosphère très joyeuse et très chaleureuse, le Saint-Père a exhorté les jeunes à contribuer au développement de leur pays en assumant leur foi catholique avec enthousiasme.

«Comme ils sont beaux les pas des messagers qui annoncent une bonne nouvelle !». C’est sur cette phrase tirée du livre d’Isaïe que François a basé son homélie. «Il est beau et encourageant de vous voir, parce que vous nous portez « une bonne nouvelle », la bonne nouvelle de votre jeunesse, de votre foi et de votre enthousiasme. (…) Vous êtes une bonne nouvelle parce que vous êtes des signes concrets de la foi de l’Eglise en Jésus Christ, qui nous apporte une joie et une espérance qui n’auront jamais de fin.»

Face aux fractures de la société birmane, François a invité à résister les jeunes à résister à la tentation du découragement : «Je voudrais que les gens sachent que vous, jeunes hommes et jeunes femmes de Birmanie, vous n’avez pas peur de croire en la bonne nouvelle de la miséricorde de Dieu, parce qu’elle a un nom et un visage : Jésus Christ», a martelé le Saint-Père. «Comme messagers de cette bonne nouvelle, vous êtes prêts à porter une parole d’espérance à l’Église, à votre pays, au monde. Vous êtes prêts à porter la bonne nouvelle aux frères et aux sœurs qui souffrent et qui ont besoin de vos prières et de votre solidarité, mais aussi de votre passion pour les droits humains, pour la justice et pour la croissance de ce que Jésus donne : l’amour et la paix.»

François a aussi invité les jeunes à cultiver le silence, la prière, l’intériorité : «Cultivez la vie intérieure, comme vous feriez dans un jardin ou dans un champ. Cela demande du temps, demande de la patience. Mais comme un cultivateur sait attendre la croissance de la moisson, ainsi, si vous savez avoir de la patience, le Seigneur vous donnera de porter beaucoup de fruit, un fruit que vous pourrez ensuite partager avec les autres». «Parlez aussi aux saints, à nos amis du ciel qui peuvent nous inspirer», a-t-il insisté.

Les remerciements du cardinal Bo

Lors de cette célébration, le cardinal Charles Bo, archevêque de Rangoun, a chaleureusement remercié le Pape, «apôtre de l’espérance», qualifiant sa visite de «miracle»«Saint-Père, quand vous été élu, vous aviez dit que les cardinaux étaient allés chercher le nouveau Pape presque au bout du monde. Devenu Pape, vous avez choisi de bénir les communautés catholiques les plus reculées. Nous sommes profondément touchés par Votre amour paternel pour cette Église», s’est exclamé le cardinal Bo.

Et pour que cette visite ait des effets durables, l’archevêque de Rangoon a invité les jeunes à former «une brigade de paix, une armée de paix».

30 novembre 2017, 13:05