Cerca

Vatican News
Le Pape saluant les fidèles depuis les fenêtres du palais apostolique, le 5 novembre 2017. Le Pape saluant les fidèles depuis les fenêtres du palais apostolique, le 5 novembre 2017. 

Angélus: «Les chrétiens doivent vivre comme des frères, non courir après les honneurs»

Les disciples de Jésus ne doivent pas chercher les honneurs, ne pas se sentir supérieurs aux autres ; entre eux doit régner une attitude simple et fraternelle : c’est en substance ce qu’a affirmé le Pape François, peu avant la prière de l’Angélus, place Saint-Pierre ce dimanche 5 novembre 2017.

Par Manuella Affejee

Devant les fidèles réunis nombreux sous les fenêtres du Palais apostolique, sous un ciel nuageux et menaçant, le Souverain Pontife est revenu sur l’évangile du jour, en St Matthieu (23, 1-12), dans lequel Jésus dénonce avec sévérité la duplicité et l’hypocrisie des scribes et des pharisiens, qui courent après les honneurs.

 Les disciples de Jésus ne doivent pas chercher les honneurs, ne pas se sentir supérieurs aux autres ; entre eux doit régner une attitude simple et fraternelle : c’est en substance ce qu’a affirmé le Pape François, peu avant la prière de l’Angélus, Place St Pierre ce dimanche 5 novembre 2017. Devant les fidèles réunis nombreux sous les fenêtres du Palais apostolique, sous un ciel nuageux et menaçant, le Souverain Pontife est revenu sur l’évangile du jour, en St Matthieu (23, 1-12), dans lequel Jésus dénonce avec sévérité la duplicité et l’hypocrisie des scribes et des pharisiens, qui courent après les honneurs. 

Jésus met en garde la foule et ses disciples, à propos des pharisiens : «n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas». C’est là un défaut fréquent chez ceux qui ont une autorité, observe le Pape : «celui d’exiger des autres des choses, qu’eux-mêmes, pourtant, ne mettent pas en pratique». Alors que l’autorité doit faire valoir la force de l’exemple, afin d’aider les autres à faire ce qui est juste. «L’autorité est une aide, assure le Pape, mais si elle s’exerce mal, elle devient oppressive, (…) crée un climat de défiance, d’hostilité et porte à la corruption».

Jésus réprouve le comportement des pharisiens, eux qui cherchent la reconnaissance, les meilleures places, les récompenses, et aiment à se faire appeler «maître». Autant de tentations qui correspondent à «l’orgueil humain, pas toujours faciles à vaincre», typiques de celui «qui vit pour l’apparence», reconnait le Pape, qui s’est ensuite attardé sur les consignes que Jésus donne à ses disciples, et donc aux croyants.

«Personnellement, je suis triste de voir des personnes qui vivent en courant derrière la vanité des honneurs», a asséné le Pape. «Nous les disciples de Jésus, nous ne devons pas faire ainsi, puisqu’entre nous doit régner une attitude simple et fraternelle». «Nous sommes tous frères, et nous ne devons en aucun cas écraser les autres, les regarder de haut» a encore affirmé le Saint-Père, qui exhorte à mettre «les qualités que nous avons reçues du Père céleste», au service de nos frères. «Nous devons pas nous considérer supérieurs aux autres», a encore martelé le Pape, invitant plutôt à pratiquer le modestie, une vertu «essentielle» pour qui veut vivre conformément à l’enseignement de Jésus, «doux et humble de cœurvenu pour non être servi, mais pour servir».

Au terme de l'Angélus, le Pape a rappelé la béatification, advenue ce samedi 4 novembre à Indore, de Regina Maria Vattalil, religieuse indienne assassinée en 1995, en raison de sa foi. «Que son sacrifice soit semence de foi et de paix, spécialement en terre indienne», a notamment déclaré le Saint-Père.

François: l'autorité naît du bon exemple

 

05 novembre 2017, 18:55