Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape à la fenêtre du Palais apostolique, lors de l'Angélus du 26 novembre 2017. Le Pape à la fenêtre du Palais apostolique, lors de l'Angélus du 26 novembre 2017.  (AFP or licensors)

Angélus: Dieu s'incarne dans le visage des plus pauvres

Lors de la prière de l'Angélus, ce dimanche 26 novembre 2017, François est revenu sur le sens du Jugement, qui se base sur notre attitude à l'égard des pauvres.

Par Cyprien Viet

En ce dimanche 26 novembre, fête du Christ-Roi et dernier dimanche de l’année liturgique, le Pape a concentré sa méditation de l’Angélus sur la notion du service des petits et des pauvres, qui est le principal critère de notre appartenance au Royaume de Dieu.

François a expliqué qu’à l’heure du jugement universel, Jésus, dans sa gloire, nous séparera selon la charité que nous aurons su mettre à l’œuvre dans notre existence terrestre.

Compte rendu audio de Cyprien Viet

 

«Après avoir vécu l’existence terrestre dans l’humilité et la pauvreté, Jésus se présente maintenant dans la gloire divine qui lui appartient (…). L’humanité entière est convoquée devant Lui, et Il exerce son autorité en séparant les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres.» Jésus surprend les justes en offrant l’héritage du Royaume de Dieu à ceux qui se sont abaissés au rang de serviteurs. «Tout ce que vous avez fait à un seul de mes frères les plus petits, c’est à moi que vous l’avez fait»… Jésus révèle ainsi «le critère décisif de son jugement, c’est-à-dire l’amour concret pour le prochain en difficulté», a martelé François.

«À la fin de notre vie, nous serons jugés sur l’amour, c’est-à-dire sur notre engagement concret d’aimer et de servir Jésus dans nos frères les plus petits et les plus dans le besoin.» Il nous demande de «L’accueillir dès aujourd’hui, de Le recevoir dans l’eucharistie, et dans le même temps de le recevoir dans nos frères et nos sœurs qui souffrent de la faim, de la maladie, de l’oppression, de l’injustice.»

Sortant de son texte, le Pape a invité à «prendre conscience du fait que ce mendiant qui tend la main est Jésus, ce malade que je dois visiter est Jésus, ce prisonnier est Jésus, cet affamé est Jésus».

Le Pape a donc invité nos cœurs à «L’accueillir dans l’aujourd’hui de notre vie, pour que nous soyons accueillis par Lui dans l’éternité de son Règne de lumière et de paix».

26 novembre 2017, 13:43