Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le Nil, ici à Assouan en Egypte est l'un des fleuves les plus pollués de la planète. Le Nil, ici à Assouan en Egypte est l'un des fleuves les plus pollués de la planète.   (AFP or licensors)

Le message du Pape au sommet international des fleuves de Rome

Le Capitole, la mairie de Rome est l’hôte du 23 au 25 octobre d’un sommet international sur le thème "L’eau et le climat : les grands fleuves du monde se rencontrent". Une rencontre ouverte par un message du Pape invitant à prendre soin de la Création.

(RV) Le Capitole, la mairie de Rome est l’hôte du 23 au 25 octobre d’un sommet international organisé par le ministère italien de l’environnement, en partenariat avec la Commission Economique des Nations-Unies pour l’Europe (CEE-ONU), le Réseau International des Organismes de Bassin (RIOB, Secrétariat des Alliances Mondiales pour l’Eau et le Climat - AMEC) et AquaMadre. Il a pour thème "L’eau et le climat : les grands fleuves du monde se rencontrent".

Pour la première fois, les responsables des bassins fluviaux les plus importants de la planète ( l’Amazone, le Mississipi, le Yangtsé, le fleuve Congo ou encore le Mékong) se réunissent pour dialoguer sur l’avenir des fleuves par les changements climatiques, en particulier l’impact sur les réserves hydriques et les écosystèmes. 

La rencontre a été inaugurée par le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni. Elle se veut une étape dans la préparation de la prochaine conférence sur le climat, la COP 23 qui se tiendra à Bonn du 6 au 17 novembre prochains. 

Mettre en évidence la "culture du soin"

Avant la prise de parole du premier ministre italien, le cardinal Pietro Parolin a lu un message du Pape François à l’adresse des participants. Dans ce message, le Pape remercie les participants pour leurs travaux qui permettent de mettre en avant des solutions pour que le don précieux de l’eau, soit préservé pour l’avenir de l’humanité.

François espère également que cette rencontre puisse sensibiliser la conscience de la communauté internationale sur l’importance des bassins fluviaux dans le monde, et souhaite qu’au-delà des solutions pratiques, puisse aussi être mise en évidence une approche plus intégrée de la « culture du soin » comme il l’a écrit dans son encyclique Laudato Si.

Le Pape rappelle enfin que la menace des changements climatiques pèse en particulier sur les populations les plus vulnérables et souhaite que soit trouvée dans cette perspective une réponse rapide et efficace. (OB) 

23 octobre 2017, 19:45